Iran : l'attaque contre Rushdie est un complot des Etats-Unis, selon un journal

© Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

La violente attaque contre Salman Rushdie est un complot des États-Unis qui "veulent probablement propager l'islamophobie dans le monde", affirme dimanche un journal iranien, alors qu'il n'y a eu jusqu'ici aucune réaction officielle de la République islamique. Menacé de mort depuis une "fatwa" de l'Iran de 1989, un an après la publication des "Versets sataniques", l'écrivain britannique naturalisé américain a été poignardé une dizaine de fois vendredi dans l'État de New York (nord-est des États-Unis), une attaque qui indigne en Occident, mais qui est saluée par des extrémistes en Iran et au Pakistan. "Peut-être qu'un jeune musulman, qui n'était pas né lorsque Salman Rushdie a écrit son livre satanique, a voulu se venger de lui", avance dimanche le quotidien ultraconservateur Javan.

Une hypothèse soutenue par plusieurs journaux

L'assaillant Hadi Matar, un Américain d'origine libanaise âgé de 24 ans , est né plusieurs années après la publication des "Versets sataniques". Ce roman satirique est considéré par les musulmans les plus rigoristes comme blasphématoire à l'égard du Coran et du prophète Mahomet.

Le journal Javan évoque aussi l'hypothèse d'un complot ourdi par les Américains : "Un autre scenario, c'est que les États-Unis veulent probablement propager l'islamophobie dans le monde", ajoute Javan. Pour le quotidien Kayhan, "l'attaque contre Salman Rushdie a montré la faiblesse du renseignement des États-Unis et démontré que même des mesures de sécurité strictes ne peuvent...


Lire la suite sur Europe1