Iran: hausse drastique des prix des pâtes et de la farine pour fabricants de pain industriel

Le gouvernement iranien vient de décider une hausse de 100% des prix des pâtes et une multiplication par treize du prix de la farine pour les fabricants de pain industriel. Ce qui pourrait provoquer un choc social et économique, selon plusieurs députés.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

La décision a été annoncée de manière subite. Le ministre de l'Agriculture a expliqué à la télévision d'État que la guerre en Ukraine avait provoqué une crise alimentaire à travers le monde et dans la région.

Il a ajouté que ces augmentations visaient à empêcher la contrebande vers les pays étrangers où la farine coûte treize à 14 fois plus cher. Un pays voisin a un déficit de trois millions de tonnes de blé et compte sur la contrebande de la farine depuis l'Iran pour combler son déficit.

Mais pour beaucoup d'Iraniens, ces hausses, qui interviennent dans un contexte économique déjà difficile, avec une inflation de plus de 40% qui rend encore la situation plus difficile, comme l'affirme Reyhaneh, une femme au foyer d'une quarantaine d'années :

Tout est plus difficile. Les prix augmentent au jour le jour. Ces produits sont des produits de consommation essentiels et l'assiette des gens se limite de plus en plus. Ce sont des produits que les simples gens pouvaient se procurer facilement, mais maintenant, ils auront plus de mal à le faire.

Déjà, le prix du riz ou de la viande a augmenté de plus de 100% depuis un an. Le gouvernement a promis d'accorder une aide directe pour compenser ces hausses, mais la dégradation de la situation économique pourrait mettre le feu aux poudres, comme l'a affirmé un député dans un tweet.

►À relire : En Iran, les célébrations de Norouz gâchées par les hausses de prix

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles