Iran: Hadis Najafi, 20 ans, abattue lors d'une manifestation, un autre symbole de la répression

De nouvelles manifestations ont eu lieu encore, dimanche 25 septembre, à Téhéran, Shiraz, Tabriz. Et l'annonce de la mort d'Hadis Najafi, tuée de six balles, a provoqué une nouvelle vague d'émotion en Iran dans les rues.

Pour la dixième journée consécutive, la colère des Iraniennes et des Iraniens s'est fait entendre dans de nombreuses villes du pays malgré la répression qui a déjà causé la mort de 41 personnes, selon les autorités, 54 selon une ONG basée hors d'Iran. Le chef du pouvoir judiciaire a insisté sur « la nécessité d'agir sans aucune indulgence » envers ceux qu'il a appelés les « instigateurs des émeutes ».

Déclenché après la mort de Mahsa Amini, décédée après son arrestation par la police des mœurs, c'est une autre jeune femme qui est devenue le visage de ce mouvement de contestation : Hadis Najafi. Cette jeune Iranienne a été abattue dans la rue. Dans une courte vidéo diffusée sur les réseaux sociaux la semaine dernière, une jeune femme, dont beaucoup disent qu'elle serait Hadis Najafi, apparaît de dos, en train d'attacher ses cheveux, en pleine rue, de nuit. Un groupe de personnes, devant elle, semble bloquer la route. La jeune femme ne porte pas de voile et laisse apparaître des cheveux blonds décolorés. Ce geste, anonyme, symbolise celui de toutes ces Iraniennes qui ont gagné la rue après la mort de Mahsa Amini, arrêtée pour avoir laissé apparaître une mèche de cheveux sous son foulard.


Lire la suite sur RFI