Iran: la France condamne l'arrestation et la mort d'une femme pour "port de vêtements inappropriés"

Dimanche, la quasi-totalité de la presse de la capitale consacrait leur une et des pages entières à ce drame. - ATTA KENARE / AFP
Dimanche, la quasi-totalité de la presse de la capitale consacrait leur une et des pages entières à ce drame. - ATTA KENARE / AFP

La France a qualifié ce lundi de "profondément choquantes" l'arrestation par la police des moeurs iranienne d'une jeune femme et sa mort en détention, dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères.

Le décès de Masha Amini, 22 ans, arrêtée le 13 septembre à Téhéran pour "port de vêtements inappropriés" par la police des moeurs, chargée d'imposer aux femmes le code vestimentaire strict de la République islamique, a suscité une vague de colère en Iran, où le président Ebrahim Raïssi a demandé l'ouverture d'une enquête. Plusieurs manifestations ont eu lieu dimanche et lundi dans le pays.

La France appelle à une enquête

"L'arrestation puis la mort de Mahsa Amini le 16 septembre 2022, à Téhéran, aux mains de la police des moeurs iranienne, sont profondément choquantes. La France condamne cette arrestation et les violences qui ont entraîné sa mort et présente ses sincères condoléances à sa famille", a affirmé la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

La France appelle à une "enquête transparente (...) pour faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame", et réaffirme "son engagement constant et déterminé, partout dans le monde, à combattre et à éliminer toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles".

Masha Amini est tombée dans le coma trois jours après son arrestation et est décédée à l'hôpital, selon la télévision d'Etat et sa famille. Le chef de la police de Téhéran, le général Hossein Rahimi, a rejeté les accusations de mauvais traitement, déplorant "un incident regrettable".

Article original publié sur BFMTV.com