Iran: Donald Trump s'impose comme un faiseur de "paix à l'américaine"

1 / 2

Ce que l'on sait des missiles hypersoniques américains évoqués par Donald Trump

Les Romains de l'Antiquité en avaient fait un système. Faire la paix après des menaces, oui, mais la leur: la pax romana. Ce mercredi, Donald Trump a joué la même partie au sortir d'une nuit particulièrement agitée au Moyen-Orient qui avait pu faire croire au monde que le cauchemar d'une guerre n'était pas loin.

Triomphalisme, fermeté... et détente 

Mardi soir, quelques jours après que les Américains ont éliminé le général iranien Qassem Soleimani sur le sol irakien, Téhéran est en effet passé à la rétorsion. L'Iran a pilonné deux bases abritant des soldats américains en Irak, l'une à Erbil, l'autre à Aïn al-Assad, via l'envoi de 22 missiles sol-sol. Une attaque, précédée des nombreux cris de colère de la nation persane et de ses dirigeants, mais qui n'a fait aucun mort. 

Sur ces entrefaites, le président des Etats-Unis a fait son apparition ce mercredi sur les écrans du monde. Depuis la Maison-Blanche, et dans un décorum aussi martial que solennel, Donald Trump a misé sur trois axes: le triomphalisme, la fermeté, mais aussi une forme de détente. Certes, il a annoncé qu'une nouvelle batterie de sanctions viendrait "immédiatement" handicaper une économie iranienne déjà plombée, et que l'accord sur le nucléaire était de facto enterré. En revanche, il a appelé à la conclusion d'un nouveau protocole sur ce chapitre et n'a pas cédé à la surenchère.

"En réponse à l'agression iranienne, les Etats-Unis vont...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi