Iran: deux lesbiennes et militantes LGBT+ condamnées à mort

Deux lesbiennes et militantes LGBTQ accusées de promouvoir l'homosexualité, ont été condamnées à mort en Iran, ont rapporté des activistes, lundi 5 septembre, en exhortant la communauté internationale à empêcher leur exécution.

La nouvelle est abondamment relayée sur les réseaux sociaux. Elham Chubdar, 24 ans, et Zahra Sedighi Hamedani, 31 ans, deux lesbiennes iraniennes, ont été condamnées à mort par un tribunal dans la ville d'Ourmia, a rapporté lundi 5 septembre l'organisation de défense des droits humains kurde Hengaw. Elles sont accusées de « corruption sur terre », la charge la plus grave du code pénal.

Selon l'ONG, les deux jeunes femmes ont également été accusées de promouvoir la religion chrétienne et d'avoir communiqué avec un média opposé au régime iranien.

Une autre femme, Soheila Ashrafi, 52 ans, originaire de Ourmia, visée par les mêmes accusations, a également été arrêtée. Elle est en attente de connaître son verdict.

Pression internationale

Zahra Sedighi Hamedani, surnommée « Sareh » sur internet, est une militante connue de la communauté homosexuelle. Elle est actuellement en prison. Elle avait été arrêtée en octobre 2021 par les forces de sécurité iraniennes alors qu'elle tentait de fuir en Turquie voisine. Amnesty international a suivi son cas et réagit aujourd'hui à sa condamnation à mort.

D'autres associations iraniennes demandent aux gouvernements occidentaux de faire pression pour obtenir leur libération.


Lire la suite sur RFI