Iran: deux cinéastes et un opposant arrêtés pour trouble à l'ordre public

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
AP - Hossein Abdollah Asl
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les médias d’État rapportent vendredi 8 juillet l’arrestation de deux réalisateurs iraniens, Mohammad Rasoulof et Mostafa Aleahmad. Ils sont accusés de « troubles à l'ordre public ».

Le réalisateur de films Mohammad Rasoulof et son collègue Mostafa Aleahmad ont été arrêtés pour avoir encouragé des manifestations après l'effondrement meurtrier d'un immeuble dans le sud-ouest du pays en mai, indique l'agence de presse iranienne IRNA.

Le drame d’Abadan, lorsque l’effondrement de l’immeuble Metropol – propriété d’un proche de figures du régime islamique- dans un quartier très commerçant avait provoqué la mort d’une quarantaine de personnes, a été suivi de manifestations. Plusieurs centaines de personnes ont réclamé justice, accusant les autorités d'incompétence et de corruption. Des rassemblements réprimés par la police qui avait fait usage de gaz lacrymogènes. Mohammad Rasoulof avait alors été à l’origine d’une lettre ouverte de cinéastes, explique l'agence IRNA, appelant les forces de sécurité à « déposer les armes » et dénonçant la corruption et la répression dans cette affaire.

Mohammad Rasoulof et son collègue Mostafa Aleahmad ont, selon l'agence officielle, « encouragé les manifestations et ont perturbé l'ordre public et la sécurité de la population, alors que la ville d'Abadan vivait un drame bouleversant ».

Rasoulof, un cinéaste plusieurs fois récompensé

Mohammad Rasoulof était déjà dans le collimateur des autorités iraniennes. Plusieurs fois primé, à Cannes en 2017 pour Un homme intègre et à Berlin en 2020 pour Le diable n’existe pas, qui lui vaudra l’Ours d’or, le cinéaste s’est vu retirer son passeport, ce qui l’empêche de quitter son pays. C’est le film Un homme intègre, qui lui avait valu une condamnation deux ans plus tard à deux ans d'interdiction de quitter le territoire et une peine de prison. Interdit également de tourner, il lui avait fallu ruser pour boucler le long métrage qui lui a valu la consécration à Berlin. « Vous trouvez toujours des gens qui acceptent de collaborer avec vous parce que le scénario ou son objectif leur plaît. Mais c’est dur d’arriver à ces personnes, surtout lorsqu’il faut travailler en cachette. Fort heureusement, de nos jours, les outils numériques ont beaucoup transformé le travail de production. Avant, pour faire du cinéma, il fallait absolument une caméra 35 mm, un laboratoire… aujourd’hui l’accès au matériel de tournage est plus simple et le processus est plus court. Vous pouvez filmer avec une caméra et monter chez vous sur votre ordinateur », expliquait-il en début d'année dans un entretien sur RFI.

Également cinéaste, Mostafa Aleahmad est notamment le réalisateur de Poosteh (2009).

Mostafa Tajzadeh, figure de l'opposition, aussi arrêté

Une autre personne a aussi été arrêtée, dans une autre affaire, rapportait l'agence iranienne Mehr. Mostafa Tajzadeh, 65 ans, figure du mouvement réformateur et ancien prétendant à la candidature pour la présidentielle de 2021, a été arrêté vendredi soir, accusé de « conspiration pour agir contre la sécurité du pays et de diffuser des mensonges pour perturber l'opinion publique », souligne l'agence de presse.

Ancien vice-ministre sous la présidence du réformateur Mohammad Khatami (1997-2005), Tajzadeh s'est présenté lors de sa démarche pour une éventuelle candidature à la présidentielle en 2021 comme un « citoyen, réformiste » et « prisonnier politique pendant sept ans ». Il avait été arrêté en 2009 après l'annonce officielle de la réélection à la présidence de Mahmoud Ahmadinejad, contestée par une opposition rassemblée autour des candidats réformateurs malheureux Mehdi Karoubi et Mir Hossein Moussavi et criant à des fraudes massives.

Depuis sa libération en 2016, il appelle régulièrement les autorités à libérer les deux dirigeants de cette contestation dite du Mouvement, assignés à résidence depuis plus de dix ans.

(et avec agences)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles