Iran : la contestation se poursuit, huit manifestants tués

Les forces de sécurité iraniennes ont tué au moins huit personnes depuis mercredi soir alors qu'elles poursuivent leur répression meurtrière depuis la mort de Mahsa Amini.  - Credit:JULIEN WARNAND / MAXPPP / EPA/MAXPPP
Les forces de sécurité iraniennes ont tué au moins huit personnes depuis mercredi soir alors qu'elles poursuivent leur répression meurtrière depuis la mort de Mahsa Amini. - Credit:JULIEN WARNAND / MAXPPP / EPA/MAXPPP

Les manifestations se sont poursuivies jeudi 27 octobre en Iran et 8 manifestants ont été tués depuis mercredi soir, selon une ONG, tandis que les dirigeants iraniens promettaient de punir les auteurs d'un attentat meurtrier contre un sanctuaire chiite perpétré la veille.

Selon Amnesty International, depuis mercredi soir, « les forces de sécurité iraniennes ont intensifié leur recours à la force illégale – notamment en tirant à balles réelles, des plombs métalliques et des gaz lacrymogènes – contre des manifestants et des personnes en deuil qui s'étaient rassemblés dans les provinces du Kurdistan, de l'Azerbaïdjan occidental, de Kermanshah et du Lorestan », faisant 8 morts.

Six semaines après la mort de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans, qui a été l'étincelle de la contestation, le rapporteur spécial de l'ONU sur les droits de l'Homme en Iran Javaid Rehman a également dénoncé jeudi la « brutalité » du régime iranien et réclamé la création d'un « mécanisme international » d'enquête sur la mort d'« au moins 250 personnes » depuis mi-septembre. La France a condamné la répression et a indiqué travailler avec ses partenaires européens à de nouvelles sanctions ciblées contre des responsables iraniens.

À LIRE AUSSIRépression en Iran : que fait la France ?

Raïssi veut punir les « ennemis » de l'Iran

De leur côté, les dirigeants iraniens ont continué de pointer du doigt les « ennemis » de l'Iran. Le président iranien Raïssi a semblé établir un lien entre les ma [...] Lire la suite