Iran: aucun survivant dans l'accident d'hélicoptère qui a coûté la vie au président Raïssi

Le président Ebrahim Raïssi et son ministre des étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, sont morts dans l'accident de l'hélicoptère qui les ramenait d'Azerbaïdjan où ils avaient été inaugurer un barrage. Il n'y a aucun survivant parmi les huit passagers de l'appareil. La thèse de l'accident est privilégiée.

La nuit a été longue pour les équipes de recherches qui ont arpenté la zone montagneuse pendant 15 heures avant de retrouver les restes de l'hélicoptère. Les équipes de secours ont affronté une tempête de neige et traversé des passages escarpés pour parvenir, aux premières heures de la journée de lundi, au site de l'accident.

Les Iraniens de tout bord politique étaient plongés dans la nuit de dimanche à lundi dans l'incertitude concernant le sort du président. Dans certaines villes comme à Machhad, ville natale de Raïssi et dans la capitale, Téhéran, des partisans et des fidèles de la république islamique se sont réunis pour prier pour la santé du président. Mais, alors que les recherches se poursuivaient pour localiser l’hélicoptère, certains n’ont pas caché leur joie. Sur les réseaux sociaux, des images ont été diffusées d’Iraniens allumant des feux d’artifice dans plusieurs villes d’Iran.

L'accident a eu lieu hier dimanche, en fin d'après-midi au-dessus d'une région montagneuse proche de la frontière avec l'Azerbaïdjan, dans la région de Varzaghan, à quelque 100 kilomètres de la ville de Tabriz, dans le nord-ouest du pays.

Plusieurs pays avaient proposé leur aide hier aux autorités iraniennes pour les secours.


Lire la suite sur RFI