Iran, Argentine et Alec Baldwin : les informations de la nuit

MICHAEL MCCOY / REUTERS

Sept Français sont actuellement détenus en Iran. La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna a confirmé samedi que deux Français ont été ajoutés à la liste de leurs compatriotes emprisonnés en Iran, portant leur nombre à sept. La ministre n’a pas révélé l’identité de ces deux personnes. Elles seraient détenues depuis plusieurs mois et auraient donc été arrêtées avant la vague de protestations qui secoue le régime iranien depuis le 16 septembre. “L’information est tombée au lendemain de la rencontre entre le président français Emmanuel Macron et quatre militantes iraniennes à l’Élysée”, rapporte Al-Jazeera. Parmi les sept détenus français, figure notamment la chercheuse franco iranienne Fariba Adelkhah, arrêtée en juin 2019 puis condamnée à cinq ans de prison pour atteinte à la sécurité nationale. “Il est plus important que jamais de rappeler à l’Iran ses obligations internationales. Si son objectif était de faire du chantage, ça ne doit pas fonctionner”, a déclaré samedi Mme Colonna, exigeant la “libération immédiate” des prisonniers.

Argentine : l’assaillant de Cristina Kirchner se compare à Mandela. L’homme qui avait tenté d’assassiner la vice-présidente argentine Cristina Kirchner le 1er septembre dernier est une personne “pédante” et “vaniteuse”, qui va jusqu’à se comparer à Nelson Mandela, dont il partage, selon lui, “la condition de prisonnier politique”, écrit Infobae. Le site argentin a lu le rapport des experts psychiatriques, après leurs entretiens avec Fernando Sabag Montiel, l’auteur présumé de l’attentat contre Mme Kirchner. Ils y décrivent un individu “au discours lourd, extravagant et fastidieux”, qui cherchait, par son geste, “à attirer l’attention”. Mme Kirchner a demandé cette semaine la récusation de la magistrate en charge de l’enquête, dénonçant sa réticence à explorer les éventuels liens politiques de l’agresseur. Ce dernier, qui avait pointé une arme en direction de la vice-présidente alors qu’elle discutait avec des sympathisants devant son domicile, est accusé de “tentative d’homicide aggravé”.

[...] Lire la suite sur Courrier international