Iran: les appels pour la libération d'un journaliste de la chaîne Arte se multiplient

AFP - ATTA KENARE

L'association Reporters sans frontières, le Syndicat national des journalistes (SNJ), la chaîne franco-allemande Arte et l'École supérieure de journalisme (ESJ) de Lille, dans le nord de la France, ont appelé ce mardi à libérer le journaliste iranien Vahid Shamsoddinnezhad, un mois après son arrestation au Kurdistan iranien.

Depuis l'arrestation de Vahid Shamsoddinnezhad en Iran, il y a plus d'un mois, son épouse Reyhaneh n'a eu que très peu de nouvelles. Elle vit en France et les rares informations qu'elle a, proviennent de sa famille en Iran. Le journaliste a pu téléphoner, depuis son lieu de détention. « Il a appelé ma mère, ses frères et son père, témoigne son épouse au micro de RFI. Chaque fois, il appelle des gens différents. C'est un appel qui dure une minute, il demande de nos nouvelles et c'est tout, car il ne peut pas parler de sa situation ».

Selon les dernières nouvelles, Vahid Shamsoddinnezhad serait détenu à Téhéran, dans la prison d'Evin, où sont emprisonnés de nombreux manifestants et journalistes. Reyhaneh espère la libération rapide de son mari. En attendant, elle doit s'occuper de leur fils Ali, âge de 17 mois. « Je dois vivre normalement à cause d'Ali, grâce à Ali... Il est petit et je ne pense pas qu'il comprenne très bien ce qui se passe, mais je dois être là pour lui. Je demande à n'importe qui peut débloquer la situation de nous aider ». Reynaheh a décidé au bout d'un mois de médiatiser l'affaire pour tenter de faire bouger les choses. Elle a reçu de nombreux messages de soutien.

Mobilisation de la profession


Lire la suite sur RFI