Iran: l'accident à l'usine d'uranium de Natanz est du "terrorisme antinucléaire" pour Téhéran

·2 min de lecture

Une "panne de courant", soupçonnée par un député iranien d'être un "sabotage", s'est produite dimanche matin dans l'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz.

L'usine d'enrichissement d'uranium de Natanz, dans le centre de l'Iran, où les autorités ont annoncé dimanche une "panne de courant" d'origine suspecte, a été visée par un acte de "terrorisme antinucléaire", selon un communiqué officiel diffusé par la télévision d'Etat.

"La République islamique d'Iran, tout en condamnant cette action futile, souligne la nécessité pour la communauté internationale et l'Agence internationale de l'énergie atomique de faire face à ce terrorisme antinucléaire", affirme ce communiqué du chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Ali-Akbar Saléhi.

Au lendemain de la Journée nationale de la technologie nucléaire

"Cet incident, survenu (au lendemain) de la Journée nationale de la technologie nucléaire et alors que l'Iran s'efforce de contraindre les Occidentaux à lever les sanctions, est très suspect de sabotage ou d'infiltration", a estimé sur Twitter le député Malek Chariati, porte-parole de la Commission parlementaire de l'énergie.

"On estime que le défaut dans le circuit électrique de Natanz (est) le résultat d'une cyberopération israélienne", a tweeté de son côté un journaliste de la radiotélévision publique israélienne, Amichai Stein, sans que rien ne permette d'étayer ces propos.

Début juillet, une usine d'assemblage de centrifugeuses perfectionnées à Natanz avait été gravement endommagée par une mystérieuse explosion. Les autorités ont conclu à un "sabotage" d'origine "terroriste" mais n'ont pas encore fait connaître les résultats de leur enquête.

L'agence officielle Irna avait alors mis en garde Israël et les Etats-Unis contre toute action hostile à son égard.

Samedi, le président Hassan Rohani a inauguré à distance la nouvelle usine d'assemblage de centrifugeuses de(...)


Lire la suite sur Paris Match