Iran : 40 coups de fouet et 10 mois de prison pour avoir volé des noix de cajou

·1 min de lecture
Un Iranien a été condamné à 10 mois de prison et 40 coups de fouet pour un vol de noix de cajou - Getty Images/iStockphoto

Selon une agence de presse iranienne, un homme de 45 ans a été condamné à 10 mois de prison et à 40 coups de fouet pour avoir volé trois sacs de noix de cajou. La condamnation a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

Condamnation plus que disproportionnée en Iran. Un homme de 45 ans s’est vu condamné à 10 mois de prison et à recevoir 40 coups de fouet pour avoir volé trois sacs de noix de cajou, rapporte La Provence relayant l’agence de presse iranienne ultra conservatrice Fars.

Peu d’informations ont fuité sur les détails de l’affaire mais il semble évident que cette condamnation n’est absolument pas en adéquation avec le délit commis par ce père de trois enfants. L’agence de presse elle-même s’en est pris à ce jugement, soulignant “la disproportion apparente entre la peine et le délit commis". Elle demande même à la justice iranienne "d'expliquer ou de corriger" son jugement.

Les Misérables en 2021

Même son de cloche sur les réseaux sociaux où de nombreux internautes et personnalités iraniennes ont été choqués par cette peine délirante. Parmi les nombreux messages, plusieurs comparent cette affaire aux Misérables de Victor Hugo, publié en 1862 et décrivant, notamment, les injustices constantes subies par les Français les plus pauvres au XIXe siècle. "Le vol de trois paquets de cajou, qui était probablement dû à la faim, est passible de dix mois de prison ?", a notamment commenté le journaliste Mostafa Vossoughkia, parmi d’autres.

Malgré la violence et la disproportion de cette peine, l’agence de presse Fars a précisé que le condamné n’a pas fait appel.

Ce contenu peut également vous intéresser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles