Irak. Vu de Bagdad, le retrait des troupes US d’Afghanistan alimente les craintes

·2 min de lecture

Pour les Irakiens, le retrait américain d’Afghanistan rappelle le retrait de leur propre pays en 2011, suivi de l’effondrement de l’armée irakienne face à Daech. Alors que Joe Biden a annoncé la fin des missions de combat des troupes américaines engagées dans la coalition anti-djihadistes, beaucoup s’inquiètent du fait que cette décision puisse livrer l’Irak à l’influence de l’Iran. Une analyse du site libanais L’Orient-Le Jour.

Comme un écho du passé… et une projection dans l’avenir. Le départ chaotique des troupes américaines d’Afghanistan et la reconquête fulgurante de la majorité des provinces du pays par les talibans n’ont pas de quoi rassurer les Irakiens. Car ces événements résonnent d’abord fortement avec le premier retrait de Washington d’Irak en 2011, qui s’était soldé de manière dramatique par la montée en puissance de l’État islamique en 2014 et sa mainmise sur près d’un tiers du territoire. Résultat, à l’invitation du gouvernement de Nouri el-Maliki, des troupes avaient alors été redéployées dans le cadre d’une coalition internationale chargée de former et de conseiller les forces de sécurité locales.

À la fin de 2017, malgré la défaite militaire du groupe jihadiste, quelque 5 000 membres du personnel américain étaient stationnés pour prévenir sa résurgence. Donald Trump s’était, par la suite, engagé à réduire cette présence de moitié.

À lire aussi: Craintes. L’Irak pourrait-il être le théâtre d’un scénario à l’afghane ?

Mais le mois dernier, dans le sillage d’une visite du Premier ministre irakien Moustapha al-Kazimi à la Maison-Blanche, le président américain Joe Biden a officiellement annoncé qu’il mettrait fin à la mission de combat américaine dans le pays d’ici au 31 décembre 2021. S’il a insisté sur le fait que Washington poursuivrait sa mission de formation et de conseil auprès de l’armée irakienne, il n’a pas précisé combien de soldats resteraient

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles