Publicité

Irak : trois morts, dont deux chefs des Brigades du Hezbollah, dans une frappe de drone à Bagdad

Trois personnes, dont deux dirigeants d'un groupe armé irakien, ont été tuées mercredi par une frappe de drone ayant visé un véhicule dans l'est de la capitale Bagdad. L'armée américaine affirme avoir mené la frappe en représailles aux attaques contre ses forces dans la région.

Deux commandants des Brigades du Hezbollah, influent groupe armé irakien pro-Iran, et leur chauffeur ont été tués mercredi 7 février en Irak dans une frappe de drone visant leur véhicule dans la capitale Bagdad, une attaque intervenant dans un contexte régional explosif.

La frappe de drone intervient alors que Washington s'est engagé à poursuivre les représailles contre les groupes armés pro-Iran, après une attaque de drone le 28 janvier ayant tué trois soldats américains en plein désert jordanien, à la frontière syrienne.

Abou Baqir al-Saadi, un commandant des Brigades du Hezbollah – Kataëb Hezbollah en arabe –, a été tué dans la frappe, a indiqué à l'AFP un responsable de cette influente faction, sous couvert de l'anonymat, précisant que ce chef était chargé du "dossier militaire" en Syrie.

Au total, trois personnes, "deux chefs" des Brigades du Hezbollah et leur chauffeur, ont péri dans l'attaque contre le véhicule, a indiqué à l'AFP un responsable au ministère de l'Intérieur, s'exprimant lui aussi sous anonymat.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Qui sont les Brigades du Hezbollah accusées d'avoir tué des soldats américains en Jordanie ?
Ce que l'on sait des frappes américaines contre des cibles iraniennes en Irak et en Syrie
La Syrie et l'Irak dénoncent les frappes meurtrières menées sur leur sol par les États-Unis