Irak : reprise des combats à Bagdad, au moins 23 morts

© Ahmad Al-Rubaye / AFP

Les combats entre les partisans du leader chiite Moqtada Sadr et les forces de sécurité ont repris de plus belle mardi dans la Zone Verte à Bagdad , une escalade qui a fait au moins 23 morts sur fond d'impasse politique en Irak. Les violences qui font craindre un dérapage incontrôlable ont lieu dans la Zone Verte, un secteur où siègent les institutions gouvernementales et des ambassades occidentales. Après une fin de nuit relativement calme, les violences ont repris malgré un couvre-feu d'une durée illimitée décrété dans tout le pays, où les différentes forces politiques ont été appelées à la retenue par la communauté internationale.

Depuis le matin, les tirs d'armes automatiques et de roquettes RPG résonnent dans tout Bagdad en provenance de la Zone Verte. Les combats opposent les Brigades de la paix, un groupe armé aux ordres de Moqtada Sadr, à l'armée et aux hommes du Hachd al-Chaabi, ex-paramilitaires pro-Iran intégrées aux forces régulières. Un fait très rare. Selon un dernier bilan fourni par une source médicale, au moins 23 partisans de Moqtada Sadr ont été tués par balles depuis lundi et 380 personnes blessées dans la Zone Verte. Des funérailles ont été organisées mardi dans la ville sainte chiite de Najaf au sud de Bagdad.

Blocage politique

Les violences ont éclaté après l'annonce surprise lundi par Moqtada Sadr de son "retrait" de la vie politique, dont il est pourtant un acteur incontournable. Des milliers de ses partisans ont aussitôt envahi le palais de la Républ...


Lire la suite sur Europe1