Irak: les partisans de Moqtada al-Sadr décidés à occuper le Parlement «jusqu'à nouvel ordre»

Pour la deuxième fois cette semaine, le Parlement irakien à Bagdad a été envahi samedi 30 juillet par des milliers de partisans du leader chiite Moqtada Sadr qui comptent rester sur place « jusqu'à nouvel ordre », alors que l'Irak traverse une période d'instabilité politique dans l'attente de la nomination d'un nouveau président et d'un nouveau Premier ministre.

Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile Wassermann

Bar à thé, chicha, distribution de nourriture... À l'intérieur du Parlement irakien, les sadristes organisent leur sit-in tel un grand festival. Dans les jardins extérieurs, certains ont monté des tentes. Des femmes et des enfants jouent sur un coin de pelouse, alors qu'un peu plus loin, dans les rues adjacentes, des vendeurs se sont désormais installés. Ils proposent des cigarettes, des sandales ou des casquettes. Aucun doute, ce sit-in est parti pour durer et s'intensifier, alors que Moqtada Sadr a appelé à la révolution ce dimanche soir.

La stratégie des Sadristes est désormais assez claire : ils ne quitteront pas l’enceinte du Parlement avant d’obtenir gain de cause. Et après une journée et une nuit sur place, il y a peu de chances pour que les forces de l’ordre interviennent pour les en déloger.

Ces sadristes, qui rejettent le candidat au poste de chef du gouvernement présenté par leurs adversaires, veulent un Premier ministre qui leur convient ou alors de nouvelles élections dix mois seulement après les précédentes.

Le camp adverse divisé


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles