Irak: les partis issus du mouvement populaire de 2019 font une percée aux législatives

·1 min de lecture

En Irak, les premiers résultats annoncés par la Commission électorale donnent l'influent leader chiite Moqtada Sadr largement en tête. Les partis proches de l'Iran soutenus par des groupes paramilitaires auraient, eux, perdu plus de la moitié de leurs sièges. Quant aux nouveaux partis, issus du mouvement populaire de 2019, ils réalisent une percée remarquée avec une dizaine de sièges.

Avec notre correspondante à Bagdad, Lucile Wasserman

Il y a deux ans, ils étaient sous des tentes place Tahrir à Bagdad en train de manifester contre le pouvoir. Aujourd'hui, ils font leur entrée au Parlement. Les membres d'Emtidad, l'un des partis constitués après la révolte de 2019, ne cachent pas leur joie.

« Nous sommes heureux que les manifestants aient désormais un haut-parleur au sein du Parlement et le premier acte que nous ferons sera de trouver les personnes qui ont tué les manifestants », explique un membre du parti.

Il l'assure, les membres du parti n'accepteront aucun poste au gouvernement et formeront une véritable force d'opposition, pour représenter les manifestants d'octobre 2019. « Nous allons nous en tenir à notre plan qui n'est pas de faire des alliances avec les partis politiques corrompus qui n'ont fait que gaspiller les fonds publics ».

Mais le mouvement de contestation s'est divisé, en deux ans. De nombreux manifestants ont décidé de boycotter le scrutin ce dimanche et de ne pas soutenir ces partis.

Hassanein, 32 ans, en faisait partie. « Ces partis politiques ne représentent pas l'ambition de tous les manifestants et de la jeunesse irakienne. Moi j'ai boycotté l'élection parce que je pense que l'environnement électoral est très mauvais, lance-t-il. Après, s'ils peuvent réparer l'Irak, alors tant mieux, je l'espère. »

Un espoir mitigé, mais un espoir quand même, alors que près de 60% des Irakiens ne se sont pas rendus aux urnes ce dimanche. Le signe d'une grande désillusion au sein de la population.

► À lire aussi : Le courant de Moqtada al-Sadr obtiendrait la majorité relative au Parlement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles