Irak : l'Otan renforce son soutien aux forces armées avec 4 000 militaires

·1 min de lecture

Les ministres de la Défense de l'Otan ont décidé, jeudi, de porter à 4 000 militaires les effectifs engagés en Irak, a annoncé Jens Stoltenberg. Le secrétaire général de l'Alliance a précisé que l'objectif était de former des forces armées irakiennes pour les aider à lutter contre l'organisation État islamique.

Les effectifs de l'Otan engagés en Irak vont être multipliés par huit, passant de 500 à 4 000 militaires, a annoncé jeudi 18 février Jens Stoltenberg. Le secrétaire général de l'Alliance a précisé que ces effectifs étaient engagés dans une mission de formation des forces armées, pour les aider à lutter contre l'organisation État islamique (EI).

"Aujourd'hui, nous avons décidé d'élargir la mission de formation de l'Otan en Irak afin de soutenir les forces irakiennes dans leur lutte contre le terrorisme et de garantir que l'ISIS [l'EI, NDLR] ne reviendrait pas. Notre mission passera de 500 à environ 4 000 personnes de manière graduelle", a précisé Jens Stoltenberg au cours d'une conférence de presse.

Concernant l'Afghanistan, l'Otan n'a pris aucune "décision finale" concernant le retrait de ses forces armées engagées dans le pays, et ses membres continueront d'en débattre à l'approche de la date-butoir du 1er mai, a déclaré Jens Stoltenberg.

"Les alliés de l'Otan continueront de se concerter de façon étroite et de se coordonner dans les prochaines semaines", a-t-il indiqué lors d'une visioconférence des ministres de la défense de l'Otan. Aux termes de l'accord signé en février 2020 entre les États-Unis et les Taliban, les contingents des États engagés en Afghanistan doivent avoir quitté le pays le 1er mai 2021.

Avec AFP