Mossoul: l'EI terrorise les civils où les forces irakiennes progressent

Paul MAROUDIS avec Ammar KARIM à Bagdad
Vue de Mossoul-Ouest, en Irak, le 25 avril 2017

Mossoul (Irak) (AFP) - Les forces irakiennes ont gagné du terrain mardi dans l'ouest de Mossoul, s'approchant de la vieille ville où des jihadistes ont exécuté des civils pour dissuader les habitants de fuir et garder la main sur leurs derniers quartiers.

"Les héros du service du contre-terrorisme (CTS, forces d'élite) engagés dans l'axe ouest ont réussi à complètement nettoyer le quartier de Tenek", a déclaré à l'AFP le général Abdel Wahab al-Saadi.

Les forces irakiennes, appuyées par la coalition internationale antijihadistes conduite par les Etats-Unis, ont lancé le 17 octobre une vaste offensive pour reprendre à l'EI Mossoul, une ville du nord de l'Irak dont le groupe ultra-radical s'était emparé en juin 2014.

Fin janvier, elles ont réussi à reconquérir la partie orientale et depuis le 19 février, elles mènent bataille pour reprendre la partie occidentale de la ville où sont retranchés les combattants de l'EI.

"Tenek est un des plus grands quartiers de la partie occidentale de Mossoul et il était un des bastions du groupe terroriste", a affirmé le général Abdel Wahab al-Saadi.

Selon lui, au moins 20 voitures piégées ont été neutralisées et des dizaines de combattants de l'EI tués dans les combats qui ont duré une semaine.

L'avancée des forces irakiennes est cependant rendue plus difficile dans la vieille ville par la présence de nombreux civils et la configuration de ses quartiers, avec ses ruelles étroites.

Quelques centaines de jihadistes se trouveraient encore à Mossoul-Ouest, la plupart dans la vieille ville, pour quelques centaines de milliers d'habitants, qui sont pris au piège.

Dans une apparente tentative de dissuader les habitants de fuir, des membres de l'EI se faisant passer pour des forces irakiennes venant les libérer, ont tué lundi au moins 15 civils qui les accueillaient avec joie.

Vêtus d'uniformes de la police, des jihadistes sont entrés dans la vieille ville et, prétendant être des forces fédérales, ils ont commencé à observer la réaction des habitants, ont déclaré le Commandement conjoint des opérations et un responsable local.

"La bande terroriste de Daech (acronyme en arabe de l'EI) a commis hier matin un crime horrible dans un secteur de la vieille ville de Mossoul", a indiqué dans un communiqué le commandement conjoint des opérations qui coordonne la lutte contre l'EI en Irak.

Les jihadistes ont "tiré sur des femmes et des enfants qui les accueillaient avec joie", ajoute le communiqué qui ne précise pas le nombre des personnes.

Hossameddine al-Abbar, un membre du conseil provincial de Ninive, dont Mossoul est le chef-lieu, a indiqué à l'AFP qu'au moins 15 civils avaient péri dans cette opération.

"Les membres de Daech, certains vêtus d'uniformes de la police fédérale sont entrés dans le secteur d'Al-Maidan, dans la vieille ville. Ils étaient à bord de véhicules noirs et se comportaient comme des libérateurs. Des gens les ont accueillis avec joie mais ils ont arrêté certains d'entre eux et exécuté au moins 15 personnes", a expliqué M. Abbar.

Des centaines de milliers d'habitants ont fui la ville depuis le début de l'opération des forces irakiennes en octobre.

Parallèlement, le Hachd al-Chaabi, qui rassemble des groupes paramilitaires dominés par des milices chiites soutenues par l'Iran, ont indiqué avoir lancé mardi une nouvelle offensive dans le nord de l'Irak pour reprendre à l'EI le secteur de Hatra, où se trouve un site antique classé au patrimoine mondial.

En avril 2015, l'organisation jihadiste a publié une vidéo montrant ses combattants détruire les sculptures des murs d'un bâtiment, leur tirer dessus et s'attaquer à une statue avec une pioche.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages