Irak : des femmes à vélo pour lutter contre des tabous conservateurs

À Mossoul, en Irak, une ville dévastée par la guerre contre l'organisation terroriste État islamique, faire du vélo reste un acte militant pour les femmes. Pour lutter contre les tabous conservateurs selon lesquels la bicyclette serait une menace pour la virginité et la fertilité, les Irakiennes ont revendiqué le droit de pédaler, en participant au premier marathon féminin à vélo du pays, dans la deuxième ville irakienne, à Mossoul. "Nous allons convaincre tout le monde" "J'encourage toutes les filles qui veulent faire du vélo à le faire sans avoir peur des commentaires négatifs des gens dans la rue", encourage Yasmine Yasseen, participante au marathon. "Les gens critiquent, puis imitent. Certains aiment, d'autres non, mais nous allons continuer et nous allons convaincre tout le monde", poursuit la jeune femme. Déjà en 2017, Marina Jaber, artiste instagrameuse irakienne, avait fait le buzz avec son vélo rouge dans Bagdad, la capitale du pays. Elle souhaitait inspirer les Irakiennes, et les inciter à pédaler.