Irak: Des manifestants tentent d'envahir un bâtiment gouvernemental à Bassorah

Au sud de Bassorah. Les manifestations dans le sud de l'Irak ne faiblissent pas alors que le mouvement, dont les participants réclament de meilleurs services publics et dénoncent la corruption, entre dans son septième jour. /Photo prise le 13 juillet 2018/REUTERS/Essam al-Sudani

BASSORAH, Irak (Reuters) - La police irakienne a tiré en l'air alors que des centaines de manifestants essayaient dimanche de prendre d'assaut le principal bâtiment gouvernemental de la ville de Bassorah, métropole du sud de l'Irak, faisant sept blessés, a-t-on appris de source policière.

"Certains manifestants ont tenté de prendre d'assaut le bâtiment. Nous les avons empêchés d'y parvenir en utilisant des canons à eau et du gaz lacrymogène", précise-t-on de même source.

De sources policières, on apprend que les forces de sécurité ont été confrontés à d'autres manifestations près d'un champ pétrolifère géré par Eni à Zubaïr, près de Bassorah. Dix-neuf personnes ont été blessées, dont trois d'entre elles à cause des feux.

Les manifestations dans le sud de l'Irak ne faiblissent pas alors que le mouvement, dont les participants réclament de meilleurs services publics et dénoncent la corruption, entre dans son septième jour.

La stabilité de la ville pétrolière de Bassorah, située sur la rive du golfe arabo-persique, est d'une importance cruciale pour les exportations d'hydrocarbures, qui représentant plus de 95% des recettes de l'Etat irakien.

Les vols aériens à destination de Nadjaf, ville également gagnée par la contestation, ont été déroutés vers Bagdad, a annoncé la télévision d'Etat irakienne.

L'aéroport de la ville sainte chiite a été envahi vendredi par des manifestants qui réclamaient eux aussi de meilleurs services publics et la fin de la culture de la corruption.


(Aref Mohammed, Arthur Connan et Nicolas Delame pour le service français)