En Irak, le combat des femmes pour leur liberté

·1 min de lecture

En Irak, les femmes sont quasiment absentes de l'espace public. Dans cette société ultraconservatrice, la place des femmes n’est ni à l’école, ni au travail, mais à la maison, à l'abri des regards. Au mépris du danger, certaines d'entre elles ont cependant décidé de lutter contre ces traditions. Nos reporters les ont rencontrées.

En Irak, le taux d’illettrisme des adolescentes est deux fois plus élevé que chez les garçons et seules 14 % des femmes ont un emploi, contre 73 % des hommes, selon l’ONU.

Dans la société patriarcale irakienne, on attend avant tout des femmes qu’elles se marient jeunes et deviennent de bonnes épouses et de bonnes mères. Ce qui n’est pas non plus un gage de sécurité, puisque près de la moitié des femmes mariées disent avoir subi des violences physiques, psychologiques ou sexuelles de la part de leur mari.

Violences domestiques, mais aussi mariages forcés, crimes dits "d'honneur", viols... les menaces sont nombreuses pour les Irakiennes. Pourtant, au mépris de ces risques, certaines ont décidé de se battre contre ces traditions et tentent de faire naître un mouvement féministe dans le pays.

Nos reporters Lucile Wassermann et Jack Hewson ont suivi trois d'entre elles à Bagdad.

>> À voir aussi : "En Irak, la révolution assassinée"


Lire la suite

Lire aussi:
Irak, une guerre sans fin ?
En Irak, la révolution assassinée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles