En Irak, un Britannique lourdement condamné pour trafic d’antiquités

PHOTO / SABAH ARAR / AFP

Le 20 mars dernier, à l’aéroport de Bagdad, James Fitton, géologue britannique à la retraite âgé de 66 ans, et Volker Waldmann, psychologue allemand de 60 ans, s’apprêtent à quitter l’Irak, où ils viennent de passer deux semaines dans le cadre d’un séjour touristique organisé, avant lequel ils ne se connaissaient pas, raconte le principal média d’information kurde Rudaw.

Mais dans leurs bagages les douaniers irakiens trouvent “douze artefacts datant de l’ère sumérienne et provenant de deux sites archéologiques du sud de l’Irak” dont celui d’Eridu – dix dans les valises de Futton, deux dans celles de Waldmann. Il s’agit de morceaux de pierre, ainsi que de fragments de céramiques.

Les deux hommes sont immédiatement arrêtés.

Ils risquent une très lourde sentence. En effet, la loi irakienne prévoit jusqu’à la peine de mort pour toute personne reconnue coupable “d’avoir intentionnellement sorti ou tenté de faire sortir d’Irak une antiquité”.

Depuis des décennies, le pays est littéralement pillé de ses antiquités à la faveur des conflits, notamment depuis l’invasion américaine de 2003 et l’avènement du groupe djihadiste État islamique, onze ans plus tard.

À l’ouverture de leur procès, en mai, le Britannique et l’Allemand ont plaidé leur bonne foi, en affirmant qu’ils ignoraient que les pièces retrouvées dans leurs bagages pouvaient être considérées comme des antiquités. Selon le gendre de James Fitton, cité par Rudaw, un représentant du ministère de la Culture irakien, qui accompagnait les touristes lors de leur séjour, aurait autorisé son beau-père à emporter les artéfacts comme “souvenirs”.

Une défense qui n’a payé qu’à moitié. Le lundi 6 juin, la cour d’appel de Karkh, du nom d’un quartier de Bagdad, a prononcé une peine de quinze ans de prison pour Futton. Waldmann, lui, a été acquitté, la justice ayant reconnu sa bonne foi.

Le retraité britannique échappe certes à la mort par pendaison, mais pour sa famille et son avocat il s’agit d’une peine très lourde, compte tenu notamment de son âge. Les défenseurs ont annoncé qu’ils allaient faire appel.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles