Les Invisibles (France 2) - Cécile Rebboah : "Le plus dur, c’est le vocabulaire du légiste"

·1 min de lecture

Saviez-vous que cette série a été imaginée par un policier, l’écrivain Olivier Norek ? Qu’est-ce que cela change pour un acteur ?

Cécile Rebboah : Oui, je savais que c’était d’après son idée. J’ai déjà participé à une série créée par un policier : Flics, d’Olivier Marchal. On sent tout de suite quand les personnages sont bien campés. Pour Angie, j’ai effectué quelques recherches, j’ai regardé des documentaires, notamment pour assimiler le vocabulaire, très spécifique, des médecins légistes.

La pauvre Angie est souvent "bousculée" par le commandant Darius (Guillaume Cramoisan)…

Oui, mais cela peut se comprendre. Elle n’a pas la même empathie que lui, né sous X, pour ces morts sans identité quand ils arrivent dans sa morgue. Je me suis raconté une petite histoire sur son parcours : j’ai imaginé, par exemple, qu’Angie avait passé du temps à Londres. Cela se devine dans sa tenue un peu vintage et son look légèrement rétro, même si je ne suis pas allée jusqu’à porter des Dr. Martens.

À lire également

Les Invisibles : Qui est Olivier Norek, le vrai flic à l'origine de la série de France 2 ?

Vous reverra-t-on dans la saison2 ?

S’il y en a une, avec plaisir ! J’a... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles