Le colonel Assimi Goïta aux commandes du Mali

·1 min de lecture
Le colonel Assimi Goïta a officiellement prêté serment ce lundi 7 juin, promettant de « respecter ses engagements » jusqu'aux termes de la transition, d'ici la fin février 2022.
Le colonel Assimi Goïta a officiellement prêté serment ce lundi 7 juin, promettant de « respecter ses engagements » jusqu'aux termes de la transition, d'ici la fin février 2022.

Ce lundi 7 juin, Bamako baigne dans une atmosphère particulière, comme une parenthèse au milieu de ses semaines de soubresauts. Depuis le début de la matinée, des centaines de personnes sont rassemblées tout au long de l'artère principale menant au Centre international de conférence de Bamako (CICB). C'est là que le colonel Assimi Goïta, 37 ans, autorisé à « garder sa coiffe », a prêté serment devant la Cour suprême et un parterre d'officiels. Avant la cérémonie d'investiture, la Cour constitutionnelle a déjà déclaré président de transition celui qui était jusqu'au second coup d'État du 24 mai le vice-président de Bah NDaw. En faisant arrêter le président et le Premier ministre de transition, deux civils, Assimi Goïta a fait basculer une deuxième fois son pays vers l'inconnu en l'espace de neuf mois seulement. « Nous n'avons pas droit une fois de plus de commettre les mêmes erreurs », répète-t-il. Depuis ces événements, le principal partenaire du Mali dans la lutte contre le djihadisme, la France, a décidé de suspendre ses opérations militaires avec les militaires maliens (Famas), « ?dans l'attente de garanties? ». Elle a évoqué les « lignes rouges » tracées par la Communauté des États ouest-africains (Cedeao) après le putsch de mai. La Cedeao, suivie par l'Union africaine et l'Organisation de la Francophonie, a suspendu le Mali de ses institutions. Elle a exigé la nomination « immédiate d'un Premier ministre civil », affirmé la nécessité que la période de [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles