Investissement. TSMC, le géant taïwanais des puces électroniques, va ouvrir une usine au Japon

·1 min de lecture

Le leader mondial de puces électroniques, TSMC, a annoncé, jeudi 14 octobre, qu’il construirait une usine de semi-conducteurs au Japon, une première dans ce pays. Une implantation soutenue par Tokyo, qui souhaite renforcer sa chaîne d’approvisionnement, soumise à une pénurie, raconte Nikkei Asia.

La construction d’une usine de puces électroniques de la société TSMC au Japon devrait commencer l’année prochaine, pour un lancement de la production prévu en 2024, rapporte le site d’information japonais Nikkei Asia. L’initiative aurait été orchestrée conjointement avec le gouvernement japonais qui souhaite renforcer sa chaîne d’approvisionnement soumise à une pénurie sans précédent.

Des constructeurs automobiles aux entreprises de smartphones, la demande mondiale en puces électroniques est forte alors que l’industrie des semi-conducteurs connaît “un déséquilibre à court terme en raison d’une perturbation de la chaîne d’approvisionnement, provoquée par le Covid-19”, comme l’a reconnu pour la première fois le PDG de l’entreprise taïwanaise, C. C. Wei. D’autres facteurs entrent en ligne de compte. La production a été ralentie à Taïwan à la suite d’une sévère sécheresse alors que cette industrie est très vorace en eau.

À lire aussi: Le chiffre du jour. Le numéro un mondial des puces TSMC augmente ses prix

L’implantation d’une usine au Japon est “une nouvelle rupture pour TSMC”, constate le site japonais. La stratégie

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles