"Investir plus dans nos forces armées" : l'appel de Macron et Scholz pour la "souveraineté" de l'Europe

Le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz lors du lancement de la Communauté politique européenne à Prague, le 6 octobre 2022 (illustration) - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Après des mois de relations franco-allemandes plus ou moins tendues, Emmanuel Macron et Olaf Scholz publient une tribune commune où ils demandent plus d'investissements pour les armées européennes.

Des relations qui se réchauffent ? Le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz appellent vendredi à renforcer la "souveraineté" de l'Union européenne, dans une tribune commune publiée vendredi soir à deux jours du Conseil des ministres franco-allemand.

C'est un défi essentiel pour l'UE "de garantir que l'Europe devienne encore plus souveraine et dispose des capacités géopolitiques pour façonner l'ordre international", écrivent dans le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung et dans le Journal du dimanche les dirigeants français et allemand, avant le 60e anniversaire du traité de l'Élysée.

L'Europe doit, selon eux, "investir davantage et dès maintenant dans nos forces armées et dans nos industries de défense en Europe.

"Des capacités européennes améliorées et un pilier européen plus fort au sein de l'Otan font également de nous un partenaire plus fort vis à vis de l'autre côté de l'Atlantique et les États-Unis - mieux équipés, plus efficaces et plus puissants", soulignent-ils.

Emmanuel Macron a d'ailleurs promis vendredi aux armées un budget de 400 milliards d'euros sur sept ans dans le cadre de la future loi de programmation militaire (LPM), soit un tiers de plus que la précédente LPM, sur fond de retour de la guerre en Europe depuis l'invasion russe de l'Ukraine il y a près d'un an.

Anniversaire du Traité de l'Élysée

Après des mois de flottement, Emmanuel Macron et Olaf Scholz sont mis au défi de relancer le tandem franco-allemand dimanche à Paris, pour le 60e anniversaire du Traité de réconciliation entre les deux pays.

Cet accord a permis de "surmonter des décennies, voire des siècles, de rivalités amères et de guerres sanglantes entre nos deux pays au cœur de l'Europe", font valoir les deux dirigeants.

La souveraineté européenne ne doit pas se mesurer qu'en termes militaires mais aussi sur les capacités de "résilience et à agir de manière prospective dans des domaines stratégiques". Cela implique une diversification des "biens d'approvisionnement stratégiques", ajoutent-ils.

Un continent "climatiquement neutre"

L'Europe doit en outre tout faire pour "devenir le premier continent climatiquement neutre au monde". Macron et Scholz citent comme autres objectifs que l'Europe devienne "un leader mondial de la production et de l'innovation" et que "le progrès économique et social aille de pair avec une transition écologique".

Sur le plan des "valeurs et principes" de l'UE, les deux dirigeants estiment que "les importations dans l’Union européenne doivent respecter nos normes en matière de sécurité et de droits de l’Homme" et veulent "garantir la libre circulation, notamment pour les apprenants, et des contrôles plus efficaces aux frontières extérieures".

Les festivités s'annoncent assez formelles dimanche avec une cérémonie à la Sorbonne le matin suivie d'un conseil des ministres franco-allemand à l'Élysée, celui-là même qui avait été reporté fin octobre sur fond de dissensions bilatérales.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Camille Etienne : "Macron ? Factuellement, il a lamentablement échoué. Il a pris une décision impardonnable"