Invasion russe: pour l'ambassadeur de France en Ukraine, Moscou n'a "pas renoncé à Odessa"

Etienne de Poncins, ambassadeur de France en Ukraine, sur BFMTV le 23 juillet 2022. - Capture d'écran
Etienne de Poncins, ambassadeur de France en Ukraine, sur BFMTV le 23 juillet 2022. - Capture d'écran

"Nous savons que les Russes veulent et peuvent frapper la totalité du territoire ukrainien." C'est l'avertissement formulé par Étienne de Poncins, ambassadeur de France en Ukraine, invité ce samedi soir sur BFMTV au 150e jour du conflit. Une déclaration qui intervient quelques heures après que de nouvelles frappes russes ont visé le port d'Odessa, ville stratégique de la mer Noire, pourtant au coeur de l'accord signé la veille sur la reprise des céréales bloquées par le conflit.

"Les Russes ont dit qu'ils ne se concentreraient pas que sur le Donbass", poursuit le diplomate, reprenant les déclarations du chef de la diplomatie russe qui a affirmé que la Russie ne se concentre plus "uniquement" sur l'est du pays.

Il y a "un risque de bombardement sur toute l'Ukraine"

"Les Russes n'ont pas renoncé à leurs objectifs", explique Étienne de Poncins, ajoutant qu'Odessa "en fait partie". Cette ville de la mer Noire était une cible privilégiée du Kremlin au début du conflit. Elle est la plus grande ville et le plus important port de toute la côte de la mer Noire et donc cruciale pour le commerce.

"Les Russes visent Odessa pour faire la jonction avec leurs troupes en Transnistrie", en Moldavie voisine, juge ainsi l'ambassadeur.

Selon lui, ces frappes ne sont pas nécessairement une surprise puisqu'il existe "un risque de bombardement sur toute l'Ukraine depuis le 24 février".

"Un mauvais signal" pour l'accord sur les céréales

Si le Kremlin dément être à l'origine des tirs, ils interviennent au lendemain de la signature d'un accord visant à faire reprendre les exportations de céréales ukrainiennes, face aux risques de pénuries dans le reste du monde. "C'est un mauvais signal", déplore Étienne de Poncins sur notre antenne.

Pour l'ambassadeur de France en Ukraine, ces frappes ne signifient pas qu'il sera impossible de mettre l'accord en oeuvre, tout comme sa mise en oeuvre n'empêchera pas les bombardements sur Odessa.

Les Ukrainiens "peuvent gagner la guerre"

"Il faut se préparer à une guerre longue", répète Étienne de Poncins puisqu'"aucun des deux adversaires ne veut renoncer". L'occasion de saluer la "résistance" et la "résilience" du peuple ukrainien:

"Les Ukrainiens ne sont pas prêts à lâcher un pouce de leur territoire (...). Ils peuvent gagner la guerre ou du moins stopper l'offensive russe, ils l'ont déjà fait", salue notre interlocuteur.

Reste à savoir si les forces ukrainiennes pourront reprendre les territoires occupés.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles