Invasion Los Angeles (Arte) : pourquoi il faut voir ce pamphlet anti-consumériste explosif signé John Carpenter

·1 min de lecture

S'il en est bien un qui s'y connaisse en horreur, c'est lui ! Son surnom sur twitter ne dit d'ailleurs pas autre chose : "thehorrormaster". Depuis les années 70, le nom de John Carpenter est associé à quelques-uns des plus grands frissons du septième art. Il y a évidemment Halloween (1978), chef d'oeuvre du genre, qui a lancé une véritable saga, et un genre bien particulier : le slasher. Une série de films encore bien vivaces aujourd'hui. Et puis il y a aussi la science-fiction, avec New York 1997, un film légendaire avec son antihéros culte. Dans la longue filmographie de ce cinéaste vénéré par des hordes de fans, une oeuvre tient une place à part, étonnant et inclassable : Invasion Los Angeles, sorti dans les salles françaises en 1989.

They Live (titre du film en version originale) suit John Nada, un chômeur qui s'installe dans un bidonville de Los Angeles. Des comportements étranges dans l’église voisine ayant attiré sa curiosité, il y trouve des cartons. Dans l’un d'eux, il s’empare de lunettes de soleil à travers lesquelles il fait une découverte stupéfiante : des créatures extraterrestres à l'apparence humaine ont envahi les rues. Eternel rebelle au système hollywoodien, John Carpenter réalise ce petit bijou de SF paranoïaque peu de temps après l'échec cinglant des Aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin, l'un des plus gros regrets de sa carrière. Le film fait partie d'un deal du réalisateur avec une petite société de production indépendante pour laquelle il (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Jodie Foster (Arte) : comment un fou a voulu tuer le président Reagan par amour pour l'actrice
Le Magnifique (C8) : pourquoi Francis Veber a demandé à ce que son nom soit retiré du générique
Sommersby (Arte) : Jodie Foster rencontre son grand amour, Richard Gere sauve des animaux de la noyade… Les coulisses du tournage
Bridget Jones Baby (TF1) : vers un 4e film ? Ce n'est pas une mauvaise idée !
La Cage dorée : pourquoi on adore cette comédie ultra-attachante

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles