Invasion Los Angeles (Arte) : un pamphlet social de John Carpenter à (re)découvrir d'urgence

·1 min de lecture

Son surnom sur twitter est clair : "thehorrormaster". Depuis les années 70, le nom de John Carpenter est associé à quelques-uns des plus grands frissons du septième art. Il y a évidemment Halloween (1978), chef d'oeuvre du genre, qui a lancé une véritable saga, et un genre bien particulier : le slasher. Une série de films encore bien vivaces aujourd'hui. Et puis il y a aussi la science-fiction, avec New York 1997, un film légendaire avec son antihéros culte. Dans la longue filmographie de ce cinéaste vénéré par des hordes de fans, une oeuvre tient une place à part, étonnant et inclassable : Invasion Los Angeles, sorti dans les salles françaises en 1989.

They Live (titre du film en version originale) suit John Nada, un chômeur qui s'installe dans un bidonville de Los Angeles. Des comportements étranges dans l’église voisine ayant attiré sa curiosité, il y trouve des cartons. Dans l’un d'eux, il s’empare de lunettes de soleil à travers lesquelles il fait une découverte stupéfiante : des créatures extraterrestres à l'apparence humaine ont envahi les rues. Eternel rebelle au système hollywoodien, John Carpenter réalise ce petit bijou de SF paranoïaque peu de temps après l'échec cinglant des Aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin, l'un des plus gros regrets de sa carrière. Le film fait partie d'un deal du réalisateur avec une petite société de production indépendante pour laquelle il réalise aussi Prince des ténèbres (1987).

Citant volontiers Orwell ou Philip K. Dick, (...)

Lire la suite sur le site de Télé 2 semaines

Josiane Balasko : pourquoi elle a eu du mal à trouver de bons rôles à 40 ou 50 ans
Mort de Lisa Banes : l'actrice, qui avait été percutée par un deux-roues a succombé à ses blessures
Décès du réalisateur américain Dennis Berry, qui avait partagé la vie d'Anna Karina et de Jean Seberg
Holy lands (C8) : qui sont les deux enfants de Patrick Bruel ?
Catherine et Liliane : Alex Lutz évoque un projet d'adaptation au cinéma

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles