Invasion du Capitole: Marine Le Pen déplore "un acte grave contre la démocratie" mais juge que Trump n'est pas seul "responsable des divisions"

Salomé Vincendon
·1 min de lecture
La présidente du Rassemblement National le 8 janvier 2021 sur BFMTV - BFMTV
La présidente du Rassemblement National le 8 janvier 2021 sur BFMTV - BFMTV

Marine Le Pen a déclaré vendredi sur BFMTV porter un jugement "extrêmement sévère" sur l'assaut du Capitole à Washington mercredi, par des manifestants pro-Trump. Protestant contre la validation de la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle, plusieurs dizaines de personnes ont pénétré à l'intérieur du Congrès, arrêtant le processus.

"Je suis extremement sévère à l'égard de ce qu'il s'est passé, comme j'aurais été sévère si les hordes d'extrême-gauche que j'ai vu s'approcher des portes de l'Assemblée nationale, avaient réussi à y entrer pour y comettre des actes de destruction", lance-t-elle, faisant sûrement référence à une manifestation contre la loi Sécurité globale mi-novembre, dont le cortège s'était approché du Parlement.

Une "Amérique totalement divisée"

"À chaque fois qu'on essaye d'entrer de force, de saccager et quelque part d'intimider des élus, et bien on commet un acte qui est grave contre la démocratie, c'est une certitude", déclare Marine Le Pen.

La leader du Rassemblement National dit aujourd'hui s'inquiéter d'une "Amérique totalement divisée". Interrogée sur la responsabilité de Donald Trump dans cette fracture, Marine Le Pen refuse toutefois de lui imputer toute la responsabilité.

"On ne peut pas dire qu’il est exclusivement responsable des divisions qui ont eu lieu, regardez la manière dont on s'est comporté avec lui", déclare-t-elle. "Les médias ont aussi une très grande responsabilité, les géants du numérique ont aussi une très grande responsabilité dans cette espeèce de guerre de tranchée menée à l'égard de Donald Trump".

Article original publié sur BFMTV.com