Invasion du Capitole : la lourde non-intervention d'Ivanka Trump et Jared Kushner

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Mandel Ngan / Pool / Reuters
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Des extraits du témoignage d'Ivanka Trump ont été diffusés par la commission d'enquête chargée de la question de l'invasion du Capitole. Ils ont montré l'absence d'intervention de l'entourage de Donald Trump, malgré le fait qu'ils savaient qu'aucune fraude n'avait été commise.

L'inaction de l'entourage en question. Jeudi, la commission d'enquête en charge de mettre à jour les dessous de l'invasion du Capitole, le 6 janvier 2021, par des partisans de Donald Trump criant à la fraude électorale, a déterminé que Donald Trump était «au centre» d'une «tentative de coup d'Etat», de par ses multiples accusations non-fondées de fraude électorale. Le rôle de Donald Trump dans l'événement historique, qui a débouché sur l'interruption de la certification des résultats de l'élection et l'évacuation en urgence des élu du Congrès, fait l'objet d'une attention toute particulière car le milliardaire n'a jamais reconnu sa défaite, malgré les preuves légales.

À lire :Donald Trump a enfreint la loi, selon la commission parlementaire

Pourtant, rapidement après le scrutin, certains membres de l'entourage de Donald Trump savaient pertinemment que le milliardaire avait perdu. «On déménage à Miami», a même dit Jared Kushner à sa femme Ivanka Trump dès le lendemain de l'élection en novembre, selon le «New York Times ». Et qu'importe si son beau-père venait de déclarer, au beau milieu de la nuit et alors que certains États n'avaient pas fini de dépouiller et que la dynamique était en faveur de Joe Biden, que «franchement, on a gagné cette élection». De longues semaines de dénégation de sa défaite -qu'il n'a toujours pas admise publiquement- et d'accusations sans fondement de fraude électorale ont suivi, nourries par certains clans proches de Donald Trump, notamment son avocat personnel Rudy Giuliani. Mais, comme pendant les quatre années à la Maison-Blanche, sa fille et son gendre ne sont pas intervenus malgré la situation qui s'est achevée par l'invasion du Capitole par des pro-Trump nourris aux accusations(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles