Invasion du Capitole : le « chaman » QAnon plaide coupable

·1 min de lecture
L'un des assaillants emblématiques du Capitole à Washington a plaidé coupable ce vendredi, entraînant une possible réduction de peine.
L'un des assaillants emblématiques du Capitole à Washington a plaidé coupable ce vendredi, entraînant une possible réduction de peine.

Il est devenu l?assaillant le plus emblématique de l?assaut du Capitole. L?Américain complotiste aux tatouages extravagants et à la coiffe aux cornes de bison, Jacob Chansley, a plaidé coupable ce vendredi 3 septembre pour intrusion illégale et conduite violente devant un tribunal fédéral de Washington.

Cet autoproclamé « chaman » et adhérent aux théories du complot du groupuscule QAnon, avait été arrêté quelques jours après les violences perpétrées au Capitole. Alors qu?il encourait jusqu?à 20 ans de prison, cette reconnaissance de culpabilité devrait réduire sa peine entre 41 et 51 mois de détention, moins les huit mois déjà passés derrière les barreaux, selon la procureure Kimberly Paschall. « Il n?a pas d?antécédent criminel, ce n?était pas un planificateur, il n?était pas violent » lors de l?événement du 6 janvier dernier, a assuré son avocat, Albert Watkins, pendant l?audience en vidéoconférence, qui a alors demandé la remise en liberté de son client en attendant le verdict.

Verdict le 17 novembre prochain

Pour alléger sa condamnation, il a également souligné que Jacob Chansley « répudiait » désormais la mouvance complotiste à laquelle il avait adhéré, qu?il cherchait « à rendre des comptes pour ses actes », mais aussi que son client était un homme « non violent, pacifique et souffrant de réels problèmes psychologiques » qui l?avaient rendu « plus vulnérable à la propagande » complotiste, a-t-il expliqué. Le juge Royce Lamberth a donc décidé qu?une libé [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles