Invasion du Capitole : 41 mois de prison pour le «QAnon Shaman»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Jacob Chansley, surnommé «QAnon Shaman» pour son accoutrement durant l'invasion du Capitole, a été condamné à 41 mois de prison.

Torse nu, coiffe en fourrure, maquillage bleu-blanc-rouge et mégaphone en main, Jacob Chansley n'était pas passé inaperçu le 6 janvier dernier à Washington. Le trentenaire, surnommé «QAnon Shaman», a été condamné mercredi à 41 mois de prison, 2000 dollars de réparation et trois ans de liberté conditionnelle pour sa participation à l'invasion du Capitole. Une peine lourde pour un prévenu qui n'a pas commis de violence, mais justifiée par le juge en raison de l'attitude de Jacob Chansley durant l'invasion, qui avait encouragé les émeutiers et les guidant à travers les lieux, une lance à la main. «Ce que vous avez fait est horrible», a estimé le juge Royce Lamberth, évoquant notamment le mot laissé pour Mike Pence, vice-président vivement critiqué par les plus vifs pro-Trump car il a certifié les résultats de l'élection présidentielle : «Ce n'est qu'une question de temps. La justice arrive!» «Il a escaladé l'estrade du Sénat, s'installant à la place que le vice-président Mike Pence avait occupée une heure auparavant. Chansley a ensuite pris des photos de lui sur l'estrade et a refusé de quitter le siège lorsque des forces de l'ordre lui ont demandé. À la place, il a assuré que "Mike Pence est un putain de traitre"», a expliqué le ministère de la Justice dans un communiqué. «Ce n'est pas pacifique. C'est le chaos. C'est une obstruction criminelle», a complété la procureure Kimberly Paschall, qui avait requis une peine de 51 mois de prison.

Jacob Chansley lors d'une manifestation à Phoenix, en Arizona, en novembre 2020. Il protestait contre la défaite de Donald Trump, portant la même tenue qu'au Capitole, en janvier 2021.
Jacob Chansley lors d'une manifestation à Phoenix, en Arizona, en novembre 2020. Il protestait contre la défaite de Donald Trump, portant la même tenue qu'au Capitole, en janvier 2021.

(...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles