Intrusion au Capitole: le policier Eugene Goodman salué en héros aux Etats-Unis

Hugo Septier
·2 min de lecture
Un policier dans les couloirs du Capitole. (photo d'illustration) - Stefani Reynolds / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Un policier dans les couloirs du Capitole. (photo d'illustration) - Stefani Reynolds / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

En l'espace de quelques secondes, Eugene Goodman est devenu un héros aux yeux de beaucoup. Mercredi 6 janvier, alors que des milliers de manifestants pro-Trump s'étaient réunis devant le Capitole à Washington à l'appel de celui qui est président des Etats-Unis pour encore quelques jours, plusieurs dizaines d'entre eux étaient parvenus à s'introduire violemment dans le bâtiment, certains voulant s'en prendre à des élus.

Le Sénat sauvé

Très vite, la sécurité du Capitole a posé question. Parmi les quelque 1700 employés du corps de police spécialement formé pour la protection des lieux (l'USCP, United States Capitol Police), de nombreux officiers ont brillé par leur absence.

Parmi les policiers présents se trouvait Eugene Goodman qui, comme en témoignent de nombreuses vidéos et photos diffusées sur les réseaux sociaux, s'est retrouvé isolé face à la foule hostile. Sur ces images impressionnantes où l'homme s'oppose aux émeutiers, au péril de son intégrité physique, on le voit tenter de repousser les différents assauts.

Comme le rapportent les médias américains, le policier aurait même orienté certains d'entre eux vers une mauvaise direction afin de protéger les élus reclus dans le Sénat voisin. Par cette manoeuvre, Eugene Goodman a évité que la situation ne s'envenime encore plus et que les assaillants ne s'en prennent aux sénateurs.

"Devant l'officier (sur la photographie au dessus, ndlr), en train de monter l'escalier, un groupe de manifestants. Il regarde sur sa gauche. Entre ces deux chaises, l'entrée du Sénat, il les a envoyés vers la droite, loin de leurs cibles", explique la journaliste de CNN Kristin Wilson sur Twitter.

Il a "sauvé notre République"

Pour récompenser Eugene Goodman pour cet acte héroïque, nombreux sont les élus à demander à la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi à ce qu'une médaille d'honneur lui soit remise pour saluer sa bravoure. Une pétition qui a récolté près de 11.000 vote a été mise en ligne.

"C’est le moins qu’on puisse faire", a estimé sur Twitter Jaime Harrison, président associé du Comité national démocrate, qui estime qu'Eugene Goodman a probablement "sauvé notre République."

D'autant que ce comportement tranche avec celui d'autres officiers, qui selon certains témoignages auraient laissé passer les assaillants et pris la pose avec eux sur plusieurs selfies.

Face à ces accusations, les autorités ont décidé de suspendre deux policiers, tandis qu'une dizaine d'autres sont actuellement sous le coup d'une enquête afin de comprendre leur rôle ce jour-là.

Article original publié sur BFMTV.com