Intrusion à la centrale du Tricastin : des militants de Greenpeace devant la justice

·1 min de lecture
À leur arrivée au palais de justice, les prévenus ont été applaudis par une cinquantaine de personnes rassemblées devant le bâtiment.
À leur arrivée au palais de justice, les prévenus ont été applaudis par une cinquantaine de personnes rassemblées devant le bâtiment.

« ?On ne devrait pas être là.? » Trente-trois militants de Greenpeace comparaissent mardi 29 juin 2021 devant le tribunal de Valence pour une intrusion dans la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme), destinée à en réclamer la fermeture au nom de sa « ?vétusté? ». À leur arrivée au palais de justice, les 12 femmes et 21 hommes, âgés de 28 à 70 ans et venus des quatre coins de la France, ont été applaudis par une cinquantaine de personnes rassemblées devant le bâtiment. « ?Relaxe pour les activistes de Greenpeace? », réclamait une pancarte. « ?On assume cette action menée il y a un an et demi, mais on ne devrait pas être là? », a déclaré au micro Jean-François Julliard, directeur général de l'ONG de défense de l'environnement, jugeant « ?scandaleux? » que des « ?lanceurs d'alerte? » soient ainsi poursuivis.

Le 21 février 2020 au matin, 33 personnes avaient été interpellées sur le site de la centrale, après que 25 d'entre elles s'étaient introduites dans l'enceinte de façon illicite, en découpant un grillage et en endommageant une clôture. Huit autres, poursuivies pour complicité, s'étaient présentées à l'entrée principale pour y déployer une banderole. Grimés pour certains en ouvriers d'une société fictive de démontage industriel, les activistes avaient mis en scène un démantèlement de la centrale jugée « ?fissurée, périmée, à démonter? » à l'aide d'un petit engin de chantier, de fûts siglés du symbole nucléaire, de marteaux géants et de brouettes. L'action [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles