Intoxication au monoxyde : quels sont les bons gestes à suivre avec son chauffage ?

![CDATA[Shutterstock]]

Depuis septembre 2022, les Centre antipoison ont rapporté plus de 70 intoxications au monoxyde de carbone chez des personnes ayant voulu chauffer leur logement "avec des appareils non prévus pour cet usage", alerte l’Anses ce 10 novembre 2022. Barbecues, poêles à charbon, groupes électrogènes ou encore braseros… Si en extérieur, la petite quantité de monoxyde de carbone émise par ces appareils se disperse dans l’air, en intérieur, la concentration peut vite augmenter et mettre en danger animaux et personnes présentes.

Parmi les 70 personnes intoxiquées, plus de la moitié ont dû être hospitalisées, donc certaines par administration d’oxygène en caisson hyperbare. Pour rappel, l’intoxication par monoxyde de carbone – un gaz inodore mais très toxique – est la première cause de mortalité par produit toxique en France.

Intoxication au monoxyde de carbone : comment prévenir ?

Chaque année le monoxyde de carbone est responsable d'environ 4 000 intoxications et d’une centaine de décès en France car c'est un gaz incolore et inodore. Sa présence résulte d'une combustion incomplète, et ce, quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il se diffuse très vite dans l'environnement et peut être mortel en moins d'une heure en provoquant l'asphyxie des cellules du sang.

Pour prévenir le risque d'intoxication :

  • Aérez régulièrement votre logement (au moins 10 minutes par jour même par

Lire la suite sur Topsante.com

Ne pas surchauffer son intérieur : quels bienfaits santé ?
Qu'est-ce que l'arbovirose, cette maladie transmise par le moustique repérée en Nouvelle-Aquitaine ?
9 pathologies qui peuvent faire penser (à tort) à une dépression
Grossesse : les perturbateurs endocriniens perturbent la fonction thyroïdienne de la femme enceinte
Comment un logement trop froid peut-il (aussi) affecter votre santé mentale ?