Intoxication alimentaire : manger à une certaine heure pour les éviter ?

·2 min de lecture
La capacité du corps à prévenir les intoxications alimentaires augmente pendant la journée.

Selon une étude, le système immunitaire ne s’active pas à toutes les heures de la journée de la même manière. Explications.

Et si le corps ne combattait pas les intoxications alimentaires de la même manière tout au long de la journée ? Selon une étude menée par des chercheurs de la UT Southwestern (Etats-Unis), la capacité du corps à prévenir les intoxications alimentaires en produisant un composé antimicrobien naturel augmente pendant la journée, lorsque l'exposition à des bactéries nocives est la plus probable. Ces conclusions ont été publiées en ligne dans Cell.

"Cette étude montre que notre système immunitaire n'est pas activé en permanence, ce qui est un résultat inattendu. Nos résultats suggèrent qu'il y a des périodes de pointe au cours desquelles le corps est plus préparé à combattre les infections", a expliqué le responsable de l'étude John F. Brooks II, stagiaire postdoctoral, co-responsable de l'étude et professeur d'immunologie et de microbiologie. Les chercheurs savent depuis longtemps que les animaux suivent des cycles circadiens liés aux heures du soleil. Ces cycles permettent aux animaux d'anticiper et de se préparer aux changements de leur environnement. La perturbation des rythmes circadiens peut avoir des conséquences sur la santé des humains comme des troubles du sommeil ou des infections intestinales.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, il ne faut jamais consommer de glaçons en vacances"

Adapter le contenu de son assiette à l'heure de la journée ?

Les chercheurs se sont demandé de quelle manière l'immunité antibactérienne pouvait changer dans les intestins selon un cycle circadien. Chez les souris, ils ont constaté que l'une des molécules antimicrobiennes était plus abondante la nuit, lorsque ces animaux nocturnes sont actifs, et moins pendant la journée, lorsque les souris dorment.

Les chercheurs ont infecté des souris avec des bactéries. Résultats ? Les animaux qui présentaient des charges bactériennes et des taux de mortalité plus élevés étaient ceux qui étaient exposés à la bactérie lors du coucher du soleil. À l’inverse, les souris exposées à la bactérie au lever du soleil auraient mieux lutté contre l'infection.

"Ces me font réfléchir à deux fois avant de me réveiller au milieu de la nuit et de piller le réfrigérateur. Il peut être plus dangereux de manger une salade de pommes de terre chargée de bactéries lorsque vos défenses intestinales sont au plus bas", résume John F. Brooks II.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Attention, vous ne le savez pas mais vous êtes peut-être déjà alcoolique"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles