Intervilles revient en 2020 : retour sur les polémiques autour de l'émission

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Logo Intervilles - © DR
Logo Intervilles - © DR

La nouvelle est tombée dans la nuit, à la surprise générale. Après dix ans d'absence, l'émission Intervilles va revenir sur le petit écran. Le programme créé par Guy Lux et Claude Savarit, passé par TF1, France 2 et France 3 reviendra sur la deuxième chaîne. Retour sur les polémiques qui ont gravité autour de l'émission.

"Shananananaanana Shanananana...", "Top à la vachette !"... Ces expressions ont bercé les étés de nombreux téléspectateurs grâce à Intervilles. Dans cette émission créée par Guy Lux et Claude Savarit, diffusée entre 1962 et 2009 – avec quelques interruptions – deux villes s'affrontaient à travers différentes épreuves physiques et autres jeux d'adresse, dans une grande arène. Après dix ans d'absence, le programme va faire son retour, avec Valérie Bègue, Bruno Guillon et Olivier Minne à la présentation et Nagui dans le rôle de producteur. Un sacré challenge pour l'équipe.

Des accusations de triche dans Intervilles

Souvenez-vous, c'était en 1997. À l'époque, l'émission estivale était co-animée par Olivier Chiabodo. Mais ce dernier a été accusé de tricherie par un reportage du Canard Enchaîné. Ses torts ? Il aurait favorisé l'équipe du Puy-du-Fou en déployant trois doigts. Les accusations en question avaient entraîné une vive polémique, qui avait eu pour conséquence le licenciement de l'animateur.

Dans une interview accordée au Parisien en 2017, vingt ans après les faits, le présentateur n'hésite pas à accuser l'ancien producteur de l'émission, Gérard Louvin, d'être le véritable tricheur : "À Intervilles, on trichait sans arrêt. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est mon ex-producteur Gérard Louvin en personne, dans le livre Le jackpot des jeux télé» de François Viot. Il fallait tenir en haleine le spectateur, maintenir le suspens jusqu'au bout, quitte à ajouter un peu de savon noir sur la planche pour que le candidat en tête tombe." Et de préciser : "J'ai assisté à des choses inadmissibles sur les tournages (...) C'est Gérard Louvin qui prenait seul la décision d'éliminer certains candidats ou de complexifier les épreuves. Sur les tournages, j'avais une oreillette, et j'obéissais à ses ordres. C'est lui qui m'a demandé de favoriser le candidat du Puy du Fou."

Y aura-t-il encore des vachettes dans Intervilles ?

Si les accusations de tricherie ont depuis été oubliées par le grand public, le retour de l'émission inquiète les défenseurs de la cause animale. En cause, l'utilisation de vachettes dans certaines épreuves. Ces dernières étaient bien souvent désorientées par les candidats, et risquaient même de se blesser sur les tournages. Le sujet de la maltraitance animale étant plus que jamais au coeur de l'actualité, pas sûr que ce type d'épreuve soit bien accepté par le grand public. Toutefois, Nagui étant un grand défenseur des nos amis les bêtes et un anti-tauromachie notoire, il y a fort à parier qu'il devrait prendre son rôle de producteur très à coeur pour s'assurer que le programme respecte les droits des animaux.

A LIRE AUSSI

> Anne-Sophie Lapix, Nagui, Sophie Davant... Les plus beaux lapsus à la télévision

> N'oubliez pas les paroles : les règles pour participer à l'émission de Nagui ont changé

> Comment Olivier Minne est-il devenu incontournable ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles