Intervilles : ce « mauvais signe » qui met en péril le retour de l’émission

·1 min de lecture

Le monde de la télévision est en perpétuel évolution. Mais malgré la volonté de certaines chaînes de rajeunir les programmes, certaines émissions du passé sont en passe de réinvestir les écrans. Une famille en or, présentée à l’époque par Christophe Dechavanne, sera de retour avec, aux commandes, Camille Combal. L’animateur avait également opéré le come-back de Qui veut gagner des millions sur TF1, après le départ de Jean-Pierre Foucault. Mais ça bouge aussi du côté de France Télévisions. En décembre 2019, Nagui avait expliqué qu’Intervilles, programme estival phare de France 2, était sur le point de revenir : « J’ai le plaisir de vous annoncer qu’en 2020, ce sera le retour d’Intervilles que j’aurai la chance de produire […] avec le bonheur d’avoir aux commandes Valérie Bègue, Bruno Guillon et Olivier Minne » écrivait le mari de Mélanie Page sur son compte Twitter. Malheureusement pour lui et pour France Télévisions, le projet a pris beaucoup de retard et la crise du coronavirus n’y est pas pour rien.

Le tournage n’a finalement pas pu avoir lieu en raison du confinement imposé sur tout le territoire français à l’époque : « Nous devions commencer le tournage début avril, dans une arène avec 4000 personnes, révélait Nagui à Télé Star. Je ne suis pas très optimiste sur la possibilité de pouvoir tourner dans les six mois qui viennent ». Désormais, il se pourrait qu’après report à durée indéterminée, l’émission soit tout bonnement annulée.

Olivier Minne, qui devait coanimer le programme (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Louane : ce conseil de sa maman que la chanteuse applique encore aujourd'hui
Luana Belmondo victime de complications à cause de la Covid-19 : la cheffe sort du silence
Eurovision : Hélène Ségara courtisée par plusieurs pays, elle explique pourquoi elle n’a jamais accepté de participer
Plan B : l'attitude étonnante de Kim Higelin face à Julie de Bona sur le tournage
Lady Diana dupée par la BBC : le journaliste Martin Bashir qui l'avait interviewée s'excuse enfin pour sa tromperie