INTERVIEW Tom Villa (Ring Comedy Club) : l'humoriste dévoile les coulisses de son nouveau programme

·1 min de lecture

Sur France.tv, il est temps de faire chauffer les gants ! Sur sa plateforme digitale, le service public propose un nouveau programme dédié à l'humour, le Ring Comedy Club. L'émission, présentée par un Tom Villa impeccable dans son costume autant que dans son rôle, fait défiler une trentaine d'humoristes venu spécialement pour se vanner dans le cadre d'un concours de vannes. Rythmée, la première saison, disponible depuis quelques jours, promet des moments très drôles. Un peu stressé, mais croyant beaucoup au concept, Tom Villa espère que le Ring Comedy Club va trouver son public.

Voici.fr : Comment est venue l’idée de ce concept ?

Le concept est venu des deux producteurs Benjamin Morgaine et Lionel Dutemple, qui sont deux des quatre auteurs historiques des Guignols. Ce sont des copains, on avait bossé ensemble sur Le Morning Live de Michael Youn sur M6. On a travaillé pendant le premier confinement et on a eu la chance de pouvoir tourner entre les deux confinements, début septembre. On se faisait des réunions Zoom quasiment tous les jours, c’était chouette. Et c’est aussi ce qui est chouette dans le Ring : c’est une création originale, un truc français. C’est pas acheté aux Etats-Unis, en Espagne, ou je ne sais où.

Pour ceux qui n’ont pas encore vu un épisode, est-ce que vous nous feriez un petit pitch ?

Le pitch rapide : un ring de boxe, moi je suis Monsieur Loyal. Il y a deux équipes de trois humoristes qui viennent s’affronter dans une battle de vannes. Comme les raps contenders, (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Aya Nakamura en couple : elle poste un cliché où elle embrasse son chéri
Paul (Les 12 coups de midi) : sa surprenante arrivée dans une émission emblématique
Mort de Jenny Lenzini à 26 ans : la journaliste victime d'un accident de moto
Audrey Crespo-Mara fière de ses enfants : ses rares confidences sur ses fils
Barack Obama bientôt de retour à la Maison-Blanche ? Cette décision radicale de Michelle Obama