Interview : Thomas Pesquet espère une nouvelle génération d'astronautes plus diverse et paritaire

·1 min de lecture

Pour la première fois depuis 11 ans, l’Agence spatiale européenne recrute de nouveau des astronautes. Le point de départ sera le 31 mars 2021, date de l’ouverture des candidatures. Sur France 24, Thomas Pesquet invite tous ceux qui le désirent à tenter leur chance, aussi bien les femmes que les hommes. Il détaille également la mission pour laquelle il est en train de se préparer.

Lors d'une conférence de presse virtuelle organisée mardi 16 février, l’Agence spatiale européenne (ESA) a vivement encouragé les femmes à postuler, dans le but de renforcer la parité. Une politique soutenue par Thomas Pesquet, en plein préparatifs pour son deuxième envol, en avril, vers la Station spatiale internationale (ISS).

Le lancement est prévu pour le 20 avril et Thomas Pesquet, qui se trouve actuellement en Californie, se concentre en ce moment sur la capsule "Dragon". Elle sera fixée sur la fusée américaine Falcon 9, de la compagnie SpaceX d’Elon Musk, qui l'emmènera vers l'ISS avec trois autres astronautes : Megan McArthur et Shane Kimbrough, de la Nasa, et Akihiko Hoshide de la Jaxa (l’Agence d'exploration aérospatiale japonaise).

Dans son entretien accordé à France 24, Thomas Pesquet revient sur les différentes étapes qu'il avait dû franchir pour finalement pouvoir intégrer l'ESA en 2008. La sélection s'était alors étalée sur un an. Et le Français de 42 ans espère désormais pouvoir accompagner celles et ceux dont la candidature sera acceptée.

Avec AFP