INTERVIEW. Thomas Fersen : "Il faut aimer les mots, sinon on est des bêtes"

Stéphane Hilarion
Après trois ans d'absence, l'amoureux des mots Thomas Fersen est de retour avec un nouvel album intitulé "Un coup de queue de vache". C'est le 10e pour cet artiste à l'univers si singulier, toujours un peu hors du temps, qui n'a pas perdu, dit-il, son désir enfantin de raconter des histoires

Comme à son habitude dans ce nouvel album Thomas Fersen file la métaphore avec brio, cultivant l'art du décalage, du sous-entendu, de l'ironie. A 54 ans et après 25 ans de carrière, l'auteur-compositeur-interprète aime toujours autant jongler avec les mots.  

J'ai commencé par aimer le langage avant d'aimer la musique. Le langage c'est déjà de la musique. Il faut aimer les mots, sinon on est des bêtes ! D'ailleurs les gens qui ne se parlent plus se tapent dessus, comme des bêtes.

Thomas Fersen


Entretien : E. Colin / C. Vignal / P. Briclot / B. de St Jorre
 

Premier album en indépendant

Ce 10e album sort donc un peu plus de trois après "The Ginger Accident" et surtout la rupture entre Fersen et son label historique. Thomas Fersen a donc réalisé cet album pour la première fois en indépendant, et pour sa plus grande satisfaction comme il le confiait il y a quelques semaines à nos confrères de franceinfo, se sentant en décalage avec l'industrie musicale.

Thomas Fersen est actuellement en tournée dans toute la France avec ce nouvel album. Toutes les dates sur sa page facebook. 

 



Retrouvez cet article sur Culturebox.fr

Thomas Fersen joue au soldat sur une musique de Stravinsky
André Minvielle, "facteur d'accent" engagé, à l'affiche de Banlieues Bleues
Thomas Fersen joue au soldat sur une musique de Stravinsky
Techno: les collectifs de "free parties" appellent à manifester samedi en France
Depeche Mode : 3 choses à savoir sur leur nouvel album "Spirit"

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages