INTERVIEW. Avec "Radio Mediteran", le pianiste Omer Klein met du soleil dans le jazz

Annie Yanbekian
Brillant pianiste de jazz israélien installé en Allemagne, Omer Klein s'est inspiré des musiques du bassin méditerranéen pour composer son dernier album. Rencontre avant deux concerts en France.

Une douzaine d'années après ses débuts discographiques, Omer Klein, pianiste surdoué issu de la foisonnante scène jazz israélienne, fait un clin d'œil solaire et ludique à la bande-son de son enfance au bord de la mer. C'est le propos de Radio Mediteran, son dernier album en trio, sorti en mars chez Warner Music, et qu'il présente sur scène à Paris lundi 27 mai et à Toulouse mardi 28 mai.

Né le 15 mai 1982, Omer Klein a commencé le piano à 7 ans et a grandi du côté de Netanya avant d'intégrer le collège des arts Thelma Yellin, près de Tel-Aviv. Les deux autres membres de son trio actuel, le bassiste Haggai Cohen-Milo et le batteur Amir Bresler, ont fréquenté la même école. Autant dire que ces trois musiciens avaient beaucoup à partager au moment de rendre hommage aux musiques de la Méditerranée. L'occasion pour Omer Klein de partager des souvenirs qui ont fait le terreau de Radio Mediteran.
Culturebox : Vous avez quitté Israël pour faire des études aux États-Unis où vous avez lancé votre carrière. Aujourd’hui, vous vivez à Francfort. Racontez-nous ce parcours.
Omer Klein : J'ai quitté Israël en 2005, à 23 ans. J'ai d’abord fait une école à Boston, le New England Conservatory. Je l’ai choisie parce que je voulais étudier avec Danilo Perez. Pas seulement parce que j'aimais - et aime toujours - son jeu, (...)


Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi