INTERVIEW. "Protéger les océans, c'est leur permettre d'être plus résilients face au changement climatique"

Pixabay

L'été 2022 a été marqué par des mortalités très importantes chez certaines espèces, des comportements erratiques, comme celui du béluga retrouvé dans la Seine, et des changements dans les habitudes des animaux marins.

Michel Peltier est délégué "mer" de l’office français de la biodiversité (OFB). Coordinateur des services de l'office travaillant sur la biodiversité marine, il sera l'un des invités du festival "Grand océan", co-organisé par Sciences et Avenir - La Recherche et qui aura lieu à Cherbourg entre le 7 et 9 octobre 2022. En préambule de cet événement, Michel Peltier a répondu à nos questions dans un entretien où il évoque les comportements erratiques constatées chez certaines espèces marines animales durant l'été écoulé.

"Cette année, les tortues n'ont pas pondu sur les plages habituelles"

Sciences et Avenir : Aujourd'hui on constate une importante mortalité des gorgones, une espèce de coraux, en Méditerranée...

Michel Peltier : Oui, on est en train de vérifier s'il y a eu, comme sur terre et ainsi qu'on le pense, une vague de chaleur en mer Méditerranée cet été. Les chercheurs ont observé cette forte mortalité de gorgones jusqu'à 30 mètres de profondeur, ce qui est inédit. Ce ne serait pas étonnant que les gorgones n'aient pas supporté une hausse des températures. Il faut savoir que la mer est un milieu très stable : la moindre modification a un très fort impact sur la biodiversité marine. La ponte des tortues en est aussi un bon exemple. On suit de près les zones de ponte des tortues sur les plages, en particulier du littoral Méditerranéen. Et cette année, elles n'ont pas pondu sur les plages habituelles. C'est troublant car souvent ces reptiles reviennent toujours pondre sur les mêmes sites. Une des causes pourrait être la sécheresse. Les fleuves n'ayant pas apporté cet été autant de matière que les autres années, certains profils des plages ont été modifié, poussant peut-être les tortues à pondre ailleurs.

Comment le dérèglement climatique influe-t-il sur la biodiversité marine ?

On sait que le changement climatique se manifeste de plusieurs façons au sein des océans : la hausse des températures, l'acidification de l'eau ou la désoxygénation dans certaines zones de[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi