Interview du prince Harry et Meghan Markle : William sort de son silence pour la première fois (VIDEO)

·1 min de lecture

C'est l'un des premiers membres de la famille royale à oser répondre à la presse depuis dimanche dernier ! Le tonnerre gronde sur la famille royale depuis la diffusion de l'interview du prince Harry et Meghan Markle à Oprah Winfrey le 7 mars dernier. Le duc de Sussex avait notamment évoqué ses relations distendues avec son frère William quand Meghan Markle avait dénoncé le racisme de certains membres du clan Windsor. Ce mardi, Buckingham Palace avait officiellement réagit dans un communiqué : "Toute la famille est attristée d'apprendre à quel point les dernières années ont vraiment été difficiles pour Harry et Meghan. Les problèmes soulevés, en particulier celui de la race, sont préoccupants". Pointant également que "bien que certains souvenirs puissent différer, ils sont pris très au sérieux et seront traités par la famille en privé. Harry, Meghan et Archie seront toujours des membres de la famille très aimés."

Mais plus que les communiqués officiels, les tabloïds anglais attendent des réactions des membres de la famille royale. Et ce jeudi 11 mars 2021, un correspondant du Daily Express a eu le droit à une réponse de la part du Prince William, le frère du prince Harry. Alors en visite dans une école de Stratford dans l'est de Londres, avec Kate Middleton, pour marquer le retour des enfants en classe et le déploiement d'un projet de santé mentale pour les élèves soutenue par la duchesse de Cambridge, le reporter a osé interpeller le petit-fils de la Reine lui demandant s'il avait (...)

Lire la suite sur le site de Télé 2 semaines

On est en direct : Soan s'insurge contre Roselyne Bachelot et gâche la chronique de Constance (VIDEO)
César 2021 : Gérard Jugot donne son avis, cash, sur la cérémonie
Koh-Lanta, les armes secrètes : le lancement de la nouvelle saison a cartonné
Denis Brogniart, Marion Cotillard et Guillaume Canet cambriolés : cinq ans de prison pour les malfaiteurs
Des députés alertent le CSA après qu'Elisabeth Roudinesco a évoqué une "épidémie de transgenres" dans Quotidien