INTERVIEW. "L'humain s'habillait en chêne"

·2 min de lecture

L'analyse de textiles retrouvés sur le site néolithique de Çatalhöyuk a révélé qu'ils étaient faits de fibres de chêne, et non de lin.

Cet article est extrait de Science et Avenir - La recherche n°899, daté janvier 2022.

Il y a 8700 ans, les plus vieux textiles utilisés sur le célèbre site néolithique de Çatalhöyuk, en Turquie, auraient été composés de fibres libériennes de chêne plutôt que de lin comme on le pensait jusque-là, selon une étude parue dans , en octobre 2021. Sciences et Avenir a interrogé à ce sujet Christophe Moulherat, expert en textiles anciens et maître de conférences à Sorbonne Université-Abou Dhabi (Émirats arabes unis).

Sciences et Avenir : Que révèle cette découverte ?

Christophe Moulherat : Depuis les années 1960, des fragments de textiles ont été trouvés à Çatalhöyuk. D'abord identifiés en tant que laine pour les plus anciens, et plus tard de lin, de récentes analyses ont fait apparaître qu'il s'agissait en fait de liber de chêne (fibre issue de l'écorce).

S'agit-il des plus vieux "textiles" du monde ?

Il faut déjà définir ce qu'on qualifie de "textile". Si l'on pense à la "sparterie", des objets fabriqués, vannés ou tissés en fibres végétales, on peut remonter à des âges de 12.000 ans en Amérique, et 30.000 ans en Europe. En revanche, pour les textiles confectionnés à partir de métiers à tisser, Çatalhöyuk reste un sérieux candidat.

Y a-t-il eu un ordre de production de ces matériaux au fil du temps ?

Les plus anciens tissages étaient réalisés à base de liber de saule, de tilleul ou autre. Quand l'usage du lin est survenu vers 6000 ans avant J.-C. au Proche-Orient, il ne s'agissait plus d'écorces d'arbres, mais toujours de fibres végétales issues des tiges. Les plus anciens vestiges de coton connus datent du sixième millénaire avant J.-C. au Pakistan. Le filage de la laine lié à la domestication animale est plutôt apparu vers 4000 avant J.-C.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles