Interview de Lady Di en 1995 : pour William et Harry, Diana "a été trahie" par la BBC

·2 min de lecture

Les princes William et Harry ont réagi, dans un communiqué et une vidéo publiés jeudi soir, aux conclusions du rapport de l'ancien juge de la Cour suprême au sujet de l'interview explosive de Lady Di en 1995. Les deux frères dénoncent "une trahison".

Les ducs William de Cambridge et son frère Harry de Sussex ont remercié l'ancien juge de la Cour suprême John Dyson pour son rapport dévoilé jeudi, dans lequel il a dénoncé les méthodes "trompeuses" employées par un journaliste pour obtenir une interview de leur mère Lady Di en 1995.

Plus de 25 ans après cette interview explosive pour la monarchie britannique, un rapport indépendant a dénoncé jeudi les méthodes "trompeuses" employées par le journaliste Martin Bashir pour l'obtenir, conduisant la BBC à s'excuser. Dans son rapport, l'ancien juge de la Cour suprême John Dyson confirme cette version et étrille la BBC pour sa gestion d'une affaire qu'elle traîne comme un boulet depuis des années.

"L'interview a grandement contribué à l'aggravation de la relation entre mes parents"  

undefined

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Ce qui m'attriste le plus, c'est que si la BBC avait correctement enquêté sur les plaintes et préoccupations soulevées pour la première fois en 1995, ma mère aurait su qu'elle avait été trompée", dénonce encore le prince William. "Elle a été trahie non seulement par un journaliste voyou, mais par des dirigeants de la BBC qui ont regardé ailleurs plutôt que de poser les questions qui fâchent", poursuit le prince William, considérant finalement que "l’interview ne devrait plus jamais être diffusée".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Notre mère était une femme incroyable qui a consacré sa vie au service des autres", écrit de son côté le prince Harry dans un communiqué également publié dans la soirée. "Elle était résiliente, courageuse et incontestablement honnête", poursuit Harry. Et d'ajouter: "Les conséquences de cette culture et de pratiques non éthiques lui ont finalement coûté la vie (...) ce qui m'inquiète profondément, c'est que ce genre de pratiques - et d'autres pires encore - sont encore répandues aujourd'hui".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :