INTERVIEW - Jessie Will (The Voice) : "A 6 ans, j'ai été placé en foyer"

·1 min de lecture

Jessie Will fut le dernier talent des auditions à l'aveugle de The Voice diffusées ce samedi 20 mars. Le jeune homme a chamboulé les coachs avec sa reprise de Pour que tu m'aimes encore de Céline Dion, même si Amel Bent a été la seule à appuyer sur le bouton rouge. Jessie Will a traversé bien des épreuves dans sa vie, alors ce titre de la chanteuse québécoise est comme un message envoyé à toutes ces embûches rencontrées sur son chemin. Il nous en dit plus.

Gala.fr : Comment vous-êtes vous retrouvé dans The Voice ? Jessie Will : C'est une émission que je rêvais de faire. D'ailleurs, il y a quelques années, j'avais participé à l'émission mais personne ne s'était retourné. Après, j'ai beaucoup travaillé, j'avais un peu oublié l'émission. Puis j'ai posté une vidéo où je chantais où un ami qui est pianiste sur The Voice m'accompagnait et il m'a dit de tenter ma chance. Il a envoyé une autre de mes vidéos à la production, et j'ai eu un retour positif.

Gala.fr : Pour cette seconde participation, vous aviez envie de prendre une revanche ? Jessie Will : Clairement. Je voulais montrer combien j'avais travaillé.

Gala.fr : Vous chantiez Pour que tu m'aimes encore, une chanson qui avait un grand sens pour vous. Vous pouvez nous expliquer ? Jessie Will : Tout-a-fait. La chanson correspondait à plusieurs étapes de ma vie comme une rupture amoureuse douloureuse. C'est aussi pour mon père car aujourd'hui, on ne se parle plus. Je voulais qu'il ouvre les yeux en écoutant ce que je dis, à l'amour (...)

Lire la suite sur le site de GALA

INTERVIEW - Elodie : "The Voice était un rêve, pas un plan de carrière"
PHOTO - Melania Trump aux anges, son fils Barron fête ses 15 ans !
Coup de massue : Les Z'amours, c'est fini ! France 2 annonce l'arrêt de la mythique émission après 26 ans
Rama X : le roi de Thaïlande en balade avec ses « deux femmes », alors que la fureur gronde dans son pays
Will Smith : sa fille Willow en danger ? Un fan obsédé la harcèle